Icon Sport

Quelques jours de répit pour Ian Foster

Quelques jours de répit pour Ian Foster
Par Rugbyrama

Le 14/08/2022 à 13:59Mis à jour

RUGBY CHAMPIONSHIP - Ian Foster est sauvé au moins une semaine de plus. Sous pression maximale avant le deuxième match de Rugby Championship face à l’Afrique du Sud, le sélectionneur néo-zélandais reste pour l’instant en poste. "Foz" en a profité pour fustiger les médias locaux.

Y a-t-il un homme plus heureux que Ian Foster ce week-end ? Le sélectionneur des All Blacks jouait certainement son avenir en cas de nouvelle défaite face aux Springboks. Mais la bête blessée s’est relevée et a finalement maté le monstre sud-africain (35-23) dans l’enceinte brûlante de l’Ellis Park à Johannesburg. "Je suis incroyablement fier de leur performance. Nous avons certes perdu le premier match mais j’ai senti une très grande motivation cette semaine. Cela faisait depuis 2017 que nous n’avions pas gagné ici" analysait l’ancien adjoint de Steve Hansen. Ian Foster s’est également exprimé sur son futur à la tête des Blacks.

Les dirigeants néo-zélandais doivent se réunir cette semaine pour discuter de l’avenir du sélectionneur. "Je n’ai aucune idée de savoir si je vais rester en poste, je veux juste profiter. Je pense que la performance que nous avons vue aujourd'hui est le résultat des deux dernières semaines et demie. Ce groupe est un peu remodelé et je ne pourrais pas être plus fier de l'effort accompli ici. C'était perdable et gagnable, mais finir fort contre une équipe puissante sur leur terrain comme celle des Springboks est une très belle opportunité pour nous".

Très critiqué par la presse néo-zélandaise depuis plusieurs semaines, le coach en a également profité pour tirer à boulets rouges sur les médias locaux. "La pression a été assez vicieuse, il y a eu beaucoup d'assauts, en particulier de la part de nos médias néo-zélandais et ils ont de grandes attentes à notre égard et ils l'ont dit haut et fort. Ils sont clairement venus très fort contre moi en tant que personne, certains d'entre eux ont même qualifié nos sélections de pistolets pour enfants, ce que j'ai trouvé assez insultant pour nos joueurs qui donnent tout pour jouer pour notre nation".

Sam Cane (Nouvelle-Zélande) félicité par ses coéquipiers après son essai face à l'Afrique du Sud.

Sam Cane (Nouvelle-Zélande) félicité par ses coéquipiers après son essai face à l'Afrique du Sud.Icon Sport

Décision prise cette semaine

Malgré la revanche prise sur les Sud-Africains, le poste de Ian Foster est toujours en sursis. La glorieuse victoire de l’Ellis Park n’a pas effacé les défaites historiques contre l’Irlande, et la série de trois revers d’affilée avant la rencontre de samedi soir. Classée cinquième nation mondiale, la Nouvelle-Zélande est en crise. Si Foster est parvenu à contenir l’incendie, rien ne dit que la fédération néo-zélandaise ne changera pas de pompier. "Tout ce que l'on peut dire, c'est que nous sommes concentrés sur le fait de ramener tout le monde à la maison, et nous aurons un certain nombre d'échanges dans les prochains jours. Nous devons simplement analyser cette petite période et voir ce que doivent être les prochaines étapes avec cet encadrement" déclarait Mark Robinson, le directeur général de la NZRFU.

L’avantage, ou l’inconvénient de la situation est que le prochain match des Blacks aura lieu le 27 août face à l’Argentine, à domicile. Les hommes en noir retrouveront leur public pour la première fois depuis leur dernière défaite face à l'Irlande. Une période de deux semaines pourrait aussi bien être bénéfique que rédhibitoire pour le sélectionneur, si la fédération cherchait à vite remplacer “Foz” Mark Robinson a également annoncé que l’ensemble du staff serait discuté ces prochains jours et non pas uniquement le cas Foster. Scott Robertson et Joe Schmidt sont pour l'instant les favoris potentiels à la succession de "Foz". Grande révolution ou stabilité assumée avant les Pumas ? Réponse avant la troisième manche du Rugby Championship.

Par Clément LABONNE

Contenus sponsorisés