Eurosport

Four Nations - Taniela Tupou (Australie) , première renversante ?

Tupou, première renversante ?
Par Rugbyrama

Le 28/09/2018 à 17:08Mis à jour Le 29/09/2018 à 14:46

FOUR NATIONS - Titularisé en sélection pour la première fois de sa carrière, le phénomène australien à là l’occasion de prouver qu’il est plus qu’un simple impact player. Face aux Boks, il croisera un expert en la personne de Mtawarira, et leur affrontement pourrait bien faire des étincelles !

A l’annonce de la composition australienne, bon nombre d’entre vous ont certainement remarqué que les Aussies alignaient un "nouveau" pilier droit. S’il n’est pas novice dans le groupe des Wallabies, ce droitier fêtera en effet sa première titularisation ce samedi à Port Elizabeth, face aux Springboks de Rassie Erasmus. Lui, c’est Taniela Tupou, joueur des Reds depuis deux saisons maintenant.

Un colosse large comme une armoire à glace, des cuisseaux aussi épais que des troncs d’arbres pour un total de 135kg de carcasse bien épaisse, comme seules les îles Tonga savent en produire. D’ailleurs, son physique unique sur le circuit international lui a donné un surnom pour le moins évocateur : "The Tongan Thor". Phénomène physique, ce petit taureau (il ne mesure que 1m78) s’était fait connaître voilà quelques saisons alors que la télé locale s’était déplacée pour filmer la finale du championnat des Colleges néo-zélandais, et que lui avait planté un triplé, concassant ses adversaires sur chacun des impacts et auteur de courses ravageuses sur plus de 50 mètres, sur lesquelles il était capable de mobiliser quelques huit défenseurs pour le faire tomber.

Près de quatre ans plus tard, après plus de 25 matchs de Super Rugby et 6 sélections avec les Wallabies, le diamant s’est poli et le joueur le plus lourd des Reds écrase désormais ses adversaires au plus haut niveau. Demandez plutôt au néo-toulonnais Liam Messam, 43 sélections chez les Blacks et réputé en partie pour ses "tubes" mémorables, qui lors d’un tournoi de Rugby à 10 à Brisbane, avait littéralement explosé en voulant plaquer haut Tupou. La scène, presque surréaliste, avait marqué les esprits et alimenté encore un peu plus les vidéos du "Tongan Thor", lui, le premier joueur connu sur Youtube.

Plus qu’un impact player

Néanmoins, si le natif de Vaini est certainement le joueur le plus puissant du circuit mondial actuellement, il doit encore apprendre à contrôler sa force démentielle et à canaliser son énergie débordante pour exister au plus haut niveau. D’abord parce que ses plaquages, très souvent à l’épaule, sont encore trop régulièrement sanctionnés. Ensuite, parce que le vice de ses adversaires direct prend souvent l’ascendant sur sa puissance brute en mêlée.

Mais grâce à des matchs très convaincants cette année avec sa franchise, lors desquels il su être de nombreuses fois décisif et plus utilisé uniquement comme un impact player, Taniela Tupou semble avoir cette fois franchit un cap. Celui qui lui octroie désormais le niveau international et qui pourrait permettre à l’Australie, pour sa première titularisation en sélection, de trouver l’avancée à chaque fois qu’elle servira son pilier droit ce samedi.

D’ailleurs, face aux Springboks, Tupou retrouvera face à lui une ancienne brute, aujourd’hui devenue prophète en son pays avec ses 106 sélections. En 2018, "The Beast" Tendai Mtawarira (1m86 pour 118kg) fait toujours rugir le public des Boks à chacune de ses prises de balles et ce malgré ses trente-deux printemps. Le natif du Zimbabwe a durant sa longue carrière, évolué et prouvé que sans maîtrise la force n’était rien, au point d’en devenir l’un des tous meilleurs spécialistes du poste. A Tupou d’en faire de même et de commencer en prenant l’ascendant dans ce choc des titans. Qui plus que lui en a le potentiel ?

Par Théo Fondacci

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0