Icon Sport

Four Nations - Steven Kitshoff (Afrique du Sud) : "Je me régale à travailler avec Mtwarira"

Kitshoff : "Je me régale à travailler avec Mtwarira"
Par Rugbyrama

Le 28/09/2018 à 18:30

FOUR NATIONS - A la veille d'affronter l'Australie à Port Elizabeth, le jeune pilier sud-africain passé par l'UBB revient sur la victoire remportée contre les Blacks, mais aussi sur sa collaboration avec l'emblématique gaucher des Boks Tendai Mtawarira, qui est à la fois son mentor et son concurrent.

Rugbyrama : Votre victoire contre les All Blacks à Wellington il y a deux semaines vous a t-elle fait franchir un cap sur le plan psychologique ?

Steven Kitshoff : Une nouvelle semaine précédant un Test se présente à nous, et c'est une autre histoire. Il est vrai que cette victoire a donné de la confiance au groupe. On peut sentir que le groupe est animé d'une plus grand énergie, et que les mecs sont remontés pour le défi qui les attend ce week-end.

" Ce match au Cap a été une vraie aventure sur le plan émotionnel"

On se souvient que l'année dernière, au Cap, vous vous étiez montrés héroïques contre ces mêmes All Blacks mais vous aviez perdu d'un point. Ce doit être bon de voir que la pièce tombe cette fois du bon côté...

S.K. : Oh que oui ! Ce match au Cap a été une vraie aventure sur le plan émotionnel. Les mecs ont tout donné, mais cela n'a pas payé. C'était très dur à digérer. En venant à Wellington, personne ne croyait en nous mais nous nous sommes quand même imposés. La joie du groupe après la rencontre a montré que c'était un moment à part.

Le pack australien a montré quelques signes de faiblesse ces dernières semaines. Quel regard portez-vous sur lui ?

S.K. : Les Wallabies possèdent un bon pack, avec d'excellents joueurs et porteurs de balle. Notre dernier test disputé à Brisbane ne s'est pas bien passé sur le plan de la mêlée, nous n'étions pas satisfaits. Ce week-end, nous allons devoir être plus propres sur les fondamentaux.

Vous allez affronter Taniela Tupou, le pilier des Wallabies qui cause des dégâts considérables dans les défenses adverses. Avez-vous un plan spécial pour lui ?

S.K. : C'est un bon droitier et il s'est mis en valeur en Super Rugby avec les Reds cette saison. Mais chaque pilier a son style de poussée et il faut s'adapter. C'est pourquoi il est très important de varier les adversaires et de se remettre en question à chaque mêlée.

" La concurrence avec "Beast" est vraiment très saine"

Vous êtes en concurrence avec Tendai Mtawarira, à qui vous avez subtilisé quelques titularisations ces derniers temps...

S.K. : Oui, je suis heureux d'être dans la rotation. La concurrence avec "Beast" est vraiment très saine et on se pousse mutuellement à devenir meilleurs. J'espère simplement que cela va continuer comme cela car j'ai le sentiment que nous pouvons encore beaucoup progresser.

Qu'apprenez-vous auprès de lui, qui compte plus de 100 sélections ?

S.K. : Il connaît le rugby et surtout la mêlée comme personne. C'est un mec que j'admire et tout ce qu'il peut dire sur la mêlée m'est précieux. Il a une expérience immense et sa régularité au niveau international est impressionnante. Chaque semaine, je me régale à travailler avec lui et préparer les matchs, surtout à la vidéo car il voit tellement de choses que je ne vois pas... C'est vraiment spécial de bosser avec un mec comme lui.

Propos recueillis par Brenden Nel avec SimonValzer

Contenus sponsorisés
0
0