Icon Sport

Four nations - L'Argentine prend-elle une nouvelle dimension ?

L'Argentine prend-elle une nouvelle dimension ?
Par Rugbyrama

Le 29/09/2018 à 14:19Mis à jour Le 29/09/2018 à 14:41

FOUR NATIONS - Avec ces deux succès en Rugby Championship, les Pumas ont prouvé que la victoire contre l'Afrique du Sud n'était pas anecdotique. Mario Ledesma est en train de réussir le renouveau de sa sélection.

Une victoire en Australie et tout d'un coup, les Pumas recollent de nouveau à leur emblème, dangereux et redouté. Il faut dire que ce succès plus de 12 000 km de leurs bases a impressionné. D'une part, il a mis fin à une impuissance de 35 ans en Australie et enfoncé Michael Cheika et ses Wallabies dans leurs doutes. La capacité à concrétiser au maximum toutes les dominations des Argentins aura eu raison des Australiens qui à domicile partaient favoris après une victoire importante contre l'Afrique du Sud.

Il y a quelques semaines, à l'aube de cette édition du Four nations, on ne donnait pourtant pas cher de la peau des Pumas, qui sortaient d'une tournée estivale catastrophique (3 défaites contre le Pays de Galles et l'Écosse) et et traversaient une période de transition de sélectionneur. La mayonnaise a pris et de façon accélérée, puisque dès le deuxième match l'Afrique du sud s'est faite surprendre en perdant de 13 points en Argentine.

Four Nations - Michael Cheika (Entraineur de l'Australie) contre la Nouvelle-Zélande

Four Nations - Michael Cheika (Entraineur de l'Australie) contre la Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Des bases solides et des ambitions

Si l'Argentine a retrouvé une telle consistance dans ses matchs, elle le doit au caractère qu'elle avait perdu avec Daniel Hourcade et que Mario Ledesma a su lui ré-inculquer. Particulièrement en défense, l'Argentine a une assise qui lui permet de rivaliser avec les plus grandes nations. Face à la meilleure de toutes, la Nouvelle-Zélande, elle a pu tenir bon au score pendant 70 minutes en redoublant de courage et d'efforts consentis.

Le redressement de la sélection sud-américaine par l'ancien Clermontois est également passée par la maîtrise de la conquête. En mêlée et en touche, on peut désormais observer que Mario Ledesma a reconstruit son équipe par les fondamentaux : la conquête et la défense. Et cela n'a pas pénalisé les joyaux de la ligne arrière, bien au contraire, l'autorité des avants a permis à l'incontournable Nicolas Sanchez ou à l'ailier de 21 ans Bautista Delguy de se manifester par des percées en tout genre.

La réussite au pied du futur Parisien et d'Emiliano Boffelli à très longue distance est d'ailleurs un atout quand une équipe plus armée se présente. Tous ces facteurs démontrent la dangerosité de ces Pumas capables de renverser des montagnes. Ce Rugby Championship est d'ailleurs leur meilleure performance depuis leur introduction en compétition en 2012, ils n'avaient jamais gagné plus d'un match ni atteint plus de 7 points.

Il reste deux matchs aux coéquipiers d'Agustin Creevy pour espérer plus, bien que les All Blacks arrivent à Buenos Aires remontés par le revers sud-africain. Les Pumas retrouvent quand même des couleurs et commencent de bien meilleure facture l'année qui précède le Mondial japonais.

Coup d'envoi dimanche à 00h40 à Buenos Aires (Arg.)

Le XV argentin : 15. Boffelli ; 14. Delguy, 13. de la Fuente, 12. Ezcurra, 11. Moroni ; 10. Sanchez, 9. Bertranou ; 7. Kremer, 8. Ortega Desio, 6. Matera ; 5. Lavanini, 4. Petti ; 3. Herrera, 2. Creevy (cap.), 1. Tetaz Chaparro.

Remplaçants : Montoya, Zeiss, Medrano, Alemanno, Leguizamon, Cubelli, Orlando, Cancelliere.

Contenus sponsorisés
0
0