Icon Sport

Four nations - Cheslin Kolbe, à toute vitesse

Cheslin Kolbe, à toute vitesse
Par Rugbyrama

Le 08/09/2018 à 10:12Mis à jour Le 09/09/2018 à 13:45

FOUR NATIONS - L’Afrique du Sud, qui affronte l’Australie aujourd'hui à 12h05, pourra compter sur un renfort de poids en la personne de Cheslin Kolbe. L’occasion pour nous de revenir sur le parcours de la flèche de Kraasfontein.

L’annonce a fait l’effet d’une bombe, que ce soit pour les supporters toulousains comme pour ceux des Springboks. Il ne pouvait pas en être autrement lorsque chacun a appris que l’électrique Cheslin Kolbe était (enfin) appelé par Rassie Erasmus. Mieux, le natif de Kraaifontein sera même sur la feuille ce samedi face à l’Australie (12h05 à Brisbane), lui qui n’a jamais connu mieux que les groupes élargis lors des rassemblement avec l’Afrique du Sud jusqu’à présent. Une juste récompense pour cet ailier de poche (1m71 pour 78kg), souvent considéré comme le joueur le plus insaisissable du Top 14. " Cheslin a su faire son trou dans son club et gagner sa place dans notre groupe. Nous sommes ravis de l’avoir permis nous", a ainsi déclaré le sélectionneur sud-africain.

Auteur d’une saison exceptionnelle lors de l’exercice 2017-2018, Kolbe n’a pas eu besoin de temps d’adaptation, avec 9 essais inscrits pour sa première saison en Top14. Meilleur franchisseur et marqueur du Stade Toulousain, le joueur de 24 ans est rapidement devenu le chouchou d’Ernest-Wallon, là ou ses accélérations supersoniques font frémir les supporters à chacune de ses prises de balles.

Face aux Wallabies, l’ailier casqué pourrait apporter la petite étincelle qui faisait défaut aux Springboks. Dans une défense certainement déjà usée (il sera placé sur le banc), il paraît censé de dire que la vitesse et les appuis de feu de Cheslin Kolbe pourraient faire basculer la rencontre. Les partenaires de Michael Hooper sont prévenus.

Parcours atypique

Pourtant, tout n’a pas toujours été aussi rose pour le celui qui est capable de courir le 100 mètres en 10’’70 secondes. D’abord star en son pays après avoir été révélé lors de la coupe du monde U20 2013 en… France, là où il fut le meilleur joueur de la compétition, Cheslin Kolbe n’a jamais eu l’occasion ensuite de confirmer chez les grands. Pourtant, lui a toujours impressionné ses observateurs objectifs. Ainsi, le Bordelais Baptiste Serin ne s’était pas trompé lorsque qu’il avait déclaré que à son sujet qu’il était le meilleur joueur face à qui il avait joué dans sa jeune carrière, avant même son arrivée en France. Un talent familial, puisque l’ancien septiste n’est autre que le cousin de … Wayde Van Niekerk, recordman du monde du 400m. Autant dire que la vitesse est une tradition chez les siens.

Mais dans son Afrique du Sud natale, là où les gros gabarits sont légion, pas facile de faire l’unanimité lorsque l’on pèse moins de 80 kilos, et ce quel que soit son talent. Ainsi malgré des performances de haute volée en Currie Cup comme en Super Rugby durant plusieurs saisons, les avis divergeaient toujours sur Kolbe, avec en point d’orgue, cette phrase assénée par l’ancien sélectionneur des Boks Allistair Coetzee au principal intéressé : " Pourquoi tu ne deviens pas demi de mêlée? Je pense que tu aurais un meilleur avenir. "

Le coup de trop pour l’ancien des Stormers qui, malgré la déchirure de se séparer des siens, préférera rejoindre la France, exaspéré par les critiques concernant son physique modeste. Pour lui, tout ne réside pas dans les muscles : "En match nous sommes tous des êtres humains ", expliquait t-il au Midi Olympique en fin d’année dernière. Avant de poursuivre, "Dans la vie ce n’est pas une question de taille, mais plutôt d’envie, d’état d’esprit et d’attitude. Il y a un toujours un moyen de démontrer cette leçon. Le mien, c’est le terrain. " Des mots forts que la pile électrique toulousaine a donc démontré par le terrain, en prouvant aux quatre coins de l’hexagone qu’il possédait un talent unique, toujours dans l’espoir de faire changer d’avis l’Afrique du Sud à son sujet.

Si Kolbe n’a pour l’instant convaincu que son sélectionneur, son talent pourrait à coup sûr l’emmener aussi haut que son cousin. Toujours à toute vitesse.

Théo Fondacci

Contenus sponsorisés
0
0