Icon Sport

Restés sur leur faim face aux Lions, les All Blacks veulent imposer leur suprématie dans le Sud

Restés sur leur faim face aux Lions, les All Blacks veulent imposer leur suprématie dans le Sud
Par AFP

Le 18/08/2017 à 17:06

RUGBY CHAMPIONSHIP - S'ils n'ont pas réussi à remporter la tournée face aux Lions britanniques et irlandais, les All Blacks se doivent de réagir rapidement. L'an passé, ils avaient écrasé la compétition, en sera-t-il différent cette année ?

La Nouvelle-Zélande domine toujours le rugby mondial, mais son règne, contesté début juillet par les Lions britanniques et irlandais, doit retrouver l'éclat de 2016 lors du Rugby Championship qui démarre samedi par des retrouvailles avec l'Australie (12h). Les Wallabies, qui retrouvent leur centre Kurtley Beale, chercheront à relever la tête après un été noir, tandis que l'Afrique du Sud, en pleine crise en 2016, entend poursuivre le redressement spectaculaire entamé en juin contre la France.

Contrariés par des Lions affamés

Les visages des doubles champions du monde en titre ne laissaient que peu de doutes sur leur sentiment au soir d'un grandiose match nul face aux Lions (15-15), le 8 juillet à Auckland. La série entre les deux géants - les Lions rassemblaient les meilleurs joueurs anglais, gallois, irlandais et écossais - s'est ainsi conclue sans vainqueur final, les All Blacks ayant emporté la première manche (30-15) avant de céder la deuxième (21-24), handicapés par l'exclusion du centre Sonny Bill Williams pour une charge à l'épaule dans le visage d'Anthony Watson.

Nouvelle-Zélande - Lions britanniques - 8 juillet 2017

Nouvelle-Zélande - Lions britanniques - 8 juillet 2017Getty Images

Ajoutez à cela leur défaite en novembre à Chicago face à l'Irlande (29-40), juste après avoir porté à 18 le record mondial de victoires d'affilée, et vous obtenez une équipe qui n'a remporté "que" 5 succès lors de ses 8 derniers matches. Un bilan presque médiocre pour les hommes du sélectionneur Steve Hansen, renvoyés à leurs chères études. "Nous avons revu cette série (contre les Lions) de manière globale", a assuré le capitaine Kieran Read: "J'espère pouvoir montrer dans ce tournoi ce que nous avons appris" du semi-échec de juillet, a-t-il ajouté.

Pour cela, rien de tel que le vieil ennemi australien, contre lequel les All Blacks ont perdu 3 fois seulement lors des 29 derniers affrontements. La Bledisloe Cup, qui récompense chaque année, au meilleur des trois matches, le vainqueur du derby de la mer de Tasman, est aux mains des Néo-Zélandais depuis 2003. "Ce match va nous donner une belle occasion de jauger le travail effectué depuis la tournée des Lions", a insisté Steve Hansen, qui récupère Sonny Bill Williams, de retour de suspension.

Beauden Barrett (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 20 août 2016

Beauden Barrett (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 20 août 2016AFP

Traumatique été australien

La pression est sur les épaules de l'ARU, la Fédération australienne, et du sélectionneur Michael Cheika après un été tendu : défaite face à l'Ecosse en juin (19-24), 26 revers en autant de matches (!) des franchises du pays face à celles de Nouvelle-Zélande en Super Rugby, et enfin éviction de cette compétition de l'équipe de la Western Force, ce qui a suscité de fortes critiques dans l'île-continent.

Kurtley Beale sortira-t-il les Wallabies de ce cauchemar ? Le trois-quarts polyvalent aux 60 sélections n'a plus joué sous le maillot jaune depuis la finale du Mondial-2015 perdue face à ces mêmes All Blacks (17-34), la faute à un exil en Angleterre, chez les Wasps. De retour dans sa formation des Waratahs, et donc de nouveau sélectionnable, Beale a un argument à faire valoir : son bilan positif face aux Blacks (2 victoires, 2 nuls, 1 défaite).

Kurtley Beale (Australie) face aux Fidji - le 23 septembre 2015

Kurtley Beale (Australie) face aux Fidji - le 23 septembre 2015Icon Sport

L'Afrique du Sud devrait avoir une entrée en matière plus douce face à l'Argentine à Port Elizabeth. Les Springboks, au sortir d'une année 2016 calamiteuse avec 8 défaites en 12 matches, dont une première face à l'Italie (18-20), ont retrouvé des couleurs en balayant trois fois la France en juin (37-14, 37-15, 35-12). Et il y a du renouveau dans l'air autour d'Allister Coetzee, qui fait de la place aux jeunes. Cinq joueurs (Uzair Cassiem, Andries Coetzee, Ross Cronjé, Raymond Rhule et Courtnall Skosan) vont ainsi découvrir la compétition-reine de l'hémisphère sud, et le jeune ouvreur Curwin Bosch, 20 ans à peine, pourrait fêter sa première sélection face aux Pumas.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0