Midi Olympique

Gare à l'excès de confiance pour les Bleues

Gare à l'excès de confiance pour les Bleues
Par AFP

Le 19/11/2021 à 14:53Mis à jour

TEST MATCH - Le XV de France féminin, de nouveau opposé à la Nouvelle-Zélande samedi (15 heures) à Castres, une semaine après l'avoir largement dominée (38-13), se méfie de la réaction d'orgueil des Black Fearns, championnes du monde en titre.

Privées de matches pendant deux ans en raison de la pandémie de Covid-19, les Black Ferns peinent à retrouver leurs automatismes cet automne, et leur statut de numéro deux du classement mondial a été ébranlé ces dernières semaines par leurs défaites contre l'Angleterre (43-12 et 56-15) et la France.

Annick Hayraud, manager générale des Bleues, a tout de même mis ses filles en garde contre un éventuel excès de confiance: "On sait que la dernière semaine (de tournée) est souvent celle où le jeu est le mieux rodé, où les joueuses sont le plus en forme. A nous d'être vraiment très vigilantes par rapport à ça."

"On a travaillé là-dessus cette semaine en disant : "attention, le match (de la semaine dernière) n'a pas été simple même si le score était quand même largement en notre faveur". Ça envoyait physiquement !", a-t-elle ajouté.

Le message est visiblement passé auprès de ses troupes, en quête d'un troisième succès de rang après celui également signé contre l'Afrique du Sud (46-3) en ouverture des tests automnaux.

"On se doute bien qu'elles (les Néo-Zélandaises) ne vont pas faire le même match", a dit la demi de mêlée Laure Sansus. "Il ne faut pas qu'on tombe dans le piège de se dire qu'on a gagné la semaine dernière et que ça va être la même chose."

"Elles manquent un peu de repères collectivement, mais ça peut vite arriver", a insisté la Toulousaine, nommée cette semaine pour le titre de joueuse mondiale de l'année en compagnie de deux Anglaises et de sa compatriote Caroline Boujard.

Cette dernière manquera à l'appel samedi au stade Pierre-Fabre, l'antre habituelle du Castres Olympique, qui devrait être pleine, afin de pouvoir passer le concours de pompier professionnel.

En son absence, Aurélie Castel sera chargée d'enflammer l'aile gauche du XV de France, dont le staff a largement conservé l'ossature puisqu'un seul autre changement a été effectué, avec la titularisation à l'arrière de la jeune Chloé Jacquet (19 ans).

A moins d'un an de la Coupe du monde, qui aura lieu du 8 octobre au 12 novembre 2022, en Nouvelle-Zélande justement, les Bleues tenteront d'emmagasiner encore un peu plus de confiance. Et de montrer la voie aux garçons, opposés aux All Blacks quelques heures plus tard au Stade de France.

Contenus sponsorisés