Icon Sport

Une joueuse dans le match : Fall, l’héritière

Une joueuse dans le match : Fall, l’héritière
Par Rugbyrama

Le 07/11/2021 à 18:21Mis à jour

FÉMININES - Malgré les changements qui ont émaillé sa vie ces derniers mois, Madoussou Fall continue de marcher dans les pas de la légende Safi N’Diaye, et forme un attelage intéressant avec son aînée entre fougue et expérience.

Elle fêtait samedi sa 11e sélection en Bleu, la cinquième cette saison pour autant de rencontres possibles avec la sélection. C’est dire si la jeune joueuse est désormais installée dans le XV de départ d’Annick Hayraud. Malgré des derniers mois chahutés, l’ancienne de Bobigny ne semble pas perturbée. Alors que son statut d’espoir du rugby féminin, tendait vers celui d’indéboulonnable internationale, la joueuse de Bobigny a fait savoir qu’elle souhaitait quitter l’Île de France.

Alors que les deux nids à Internationales, Toulouse et Montpellier, se penchaient évidemment sur le dossier, c’est la troisième métropole du Sud-Ouest qui gagne sa faveur. Elle débarque dans l’ambitieux projet bordelais en août, mais ne dispute son premier match en Grenat que le 17 octobre, face au Montpellier de Safi N’Diaye justement. Elle s’offre le luxe d’hisser le Stade bordelais au niveau des plus grands clubs féminins en s’imposant 24 à 20.

Plusieurs percées notables

Samedi encore, la néo-bordelaise a crevé l’écran. Du haut de ses 187 centimètres, la deuxième ligne et la première joueuse sollicitée par l’attaque française pour percuter de plein fer le rideau défensif adverse. 7e minute, une nouvelle fois, suite à une touche, elle feinte la percussion, mais cette fois-ci elle crochète son adversaire, s’engouffre dans les 22, et il faudra deux Sud-africaines sur son dos, et une dans ses jambes pour l’arrêter à 5 mètres de la ligne.

Elle participe également à la domination collective du pack qui simplifie grandement les essais d’Émeline Gros et Laure Sansus. C’est également elle qui démarre au-ras d’un maul à la 33e minute, élimine 3 adversaires, et offre un énorme décalage que ses arrières ne parviendront pas à conclure.

Complète, active, et sans erreur

À 23 ans, elle semble déjà atteindre sa maturité, car en plus d’avoir dominé chacun de ses impacts et d’avoir percé à plusieurs reprises, elle n’est pas pénalisée sur cette rencontre, et aucune erreur notable n’est à mettre à son crédit malgré une intense activité autour des rucks. Assurément, sa sortie prématurée à la 46e minute visait à la préserver en vue de la prochaine opposition face aux Black Ferns. Alors que quelques minutes plus tôt elle sollicitait la venue du médecin, suite à une torsion de la cheville. Elle la prive peut-être d’un essai qu’elle aurait mérité, voire du titre de femme du match.

XV de France Féminin - Madoussou Fall (France) à l'entraînement

XV de France Féminin - Madoussou Fall (France) à l'entraînementIcon Sport

Mais là n’est pas l’essentiel, le match était fait, l’interrogation est ailleurs, sera-t-elle capable de reproduire ce genre de performances face aux Blacks ? C’est tout le mal qu’on souhaite au XV de France.

Par Baptiste BARBAT

Contenus sponsorisés