Getty Images

COUPE DU MONDE - Scarratt, Woodman, Harvey... les 5 stars à suivre lors du Mondial féminin

Scarratt, Woodman, Harvey... les 5 stars à suivre lors du Mondial féminin

Le 04/08/2017 à 11:23Mis à jour Le 04/08/2017 à 11:30

COUPE DU MONDE FÉMININE - Mercredi 9 août va débuter en Irlande à Belfast et Dublin la 8e édition du Mondial féminin. Nous vous présentons ici les principales stars à suivre lors de cette Coupe du monde.

Sarah Hunter (Angleterre)

Sarah Hunter (31 ans), c'est la numéro 8 et capitaine de la meilleure équipe du monde, l'Angleterre. En 2016, elle a été élue joueuse de l'année devant la capitaine française Gaëlle Mignot. Après avoir mené les Anglaises au sacre en 2014 en France, Hunter doit désormais tenter de guider les siennes vers la conservation de ce titre. Gagner, elle l'a déjà fait cette saison en remportant le Grand Chelem dans le Tournoi des 6 Nations.

Sarah Hunter (Angleterre)

Sarah Hunter (Angleterre)Icon Sport

Emily Scarratt (Angleterre)

La centre anglaise de 27 ans est parfois comparée à Matt Giteau. Sûrement grâce à ses qualités d'attaquante hors pair mais aussi de buteuse de grande qualité. Scarratt a été déterminante cette saison lors du Grand Chelem réalisé par l'Angleterre. La vice-capitaine anglaise est également championne du monde en titre puisqu'elle était de la partie en 2014 en France. Selon certains observateurs, Emily Scarratt est tout simplement l'une des plus grandes joueuses de tous les temps.

Emily Scarratt (Angleterre)

Emily Scarratt (Angleterre)Icon Sport

Portia Woodman (Nouvelle-Zélande)

Pour décrocher un 5e titre après les 4 sacres consécutifs de 1998, 2002, 2006 et 2010, la Nouvelle-Zélande (2e nation mondiale) compte sur Portia Woodman. Cette spécialiste du 7 va disputer à 26 ans sa première Coupe du monde à 15. L'ailière, concentrée sur le Sevens jusqu'alors, n'a rejoint les Black Ferns qu'en 2016 pour préparer ce Mondial. Médaillée d'argent aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, Woodman est une terrible sprinteuse et finisseuse. En attestent ses 142 essais sur le Circuit mondial à 7, un record.

Portia Woodman (Nouvelle-Zélande)

Portia Woodman (Nouvelle-Zélande)Icon Sport

Magali Harvey (Canada)

Magali Harvey est un phénomène. En 2014, l'ailière avait mené le Canada en finale en survolant la compétition. Au point d'être élue joueuse de l'année. Mais la Canadienne de 26 ans revient cette fois-ci de loin. Écartée à la surprise générale avant les JO à 7 de 2016, à l'issue desquels les Canucks ont terminé en bronze, elle s'est éxilée en Nouvelle-Zélande pour mieux revenir. Les Canadiennes (3e mondiales) comptent sur son retour en force pour décrocher la lune, après avoir été finalistes en 2014 et demi-finalistes en 1998, 2002 et 2006.

Magali Harvey (Canada)

Magali Harvey (Canada)Getty Images

Élodie Poublan (France)

Élodie Poublan est un danger permanent pour les défenses. L'arme fatale des Tricolores, 4e mondiales. Du haut de ses 28 ans et 65 sélections, la centre de Montpellier est l'une des valeurs les plus sûres de cette ambitieuse équipe de France, qui veut enfin s'offrir le Graal. Celle qui a réalisé le Grand Chelem avec les Bleus lors du Tournoi des 6 Nations 2014 était déjà des Coupes du monde 2010 (4e) et 2014 (3e).

Elodie Poublan (France)

Elodie Poublan (France)Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0