Rugbyrama

Colombes : Ce n’est qu’un au revoir

Colombes : Ce n’est qu’un au revoir

Le 15/12/2017 à 11:46

La section rugby du Racing va à son tour quitter le stade Yves du Manoir de Colombes, son antre légendaire pour s’installer dans la moderne et réussie U Arena. L’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétro d’un lieu mythique du sport français.

Samedi, le Racing évoluera pour la dernière fois sur l’Olympique du stade Yves du Manoir. Une page va se tourner. Les Ciel et Blanc évolueront dorénavant à l’U Arena qu’a découvert le XV de France. Ils vont passer de la préhistoire à la post modernité. L’enceinte de la défense est une franche réussite, malgré les quelques petits couacs de son ouverture. Bien conçue, bien construite, elle préfigure ce que sera le rugby dans quelques années. Terminée les aléas des conditions climatiques : le rugby en salle sera confortable et spectaculaire.

Pourtant, ce n’est pas sans une pointe de nostalgie que l’on va quitter le ballon ovale et d’une certaine manière le Racing de sa véritable maison. Les pros ne s’y entraînent depuis des lustres, préférant le cadre fonctionnel du Plessis-Robinson mais ils y jouaient encore pour quelques milliers de banlieusards qui soit traversaient le pont d’Argenteuil, soit prenaient la ligne de bus 164 de la RATP où s’arrêtaient avec le train de banlieue au lieu mal nommé, la gare Le Stade, situé trop loin du stade justement.

Colombes, c'est un endroit chargé d’histoire. Partout. Des bacs à laver les chaussures, à l’entrée du couloir des vestiaires, au fameux souterrain de sortie des joueurs, au hangar des perchistes, à l’antique club house aujourd’hui muré, aux terrains annexes aux principes hiérarchiques. Les Poussins débutaient sur le plus éloignés de la pelouse Olympique et l’on s’y rapprochait année par année, terrain par terrain jusqu’à celui réservé aux seniors de la première. S’entraîner sur celui-là était déjà un honneur, quand l’hiver venu le complexe se transformait en champ de boue.

Stade Yves-du-Manoir du Racing Métro - 18 juin 2009

Stade Yves-du-Manoir du Racing Métro - 18 juin 2009Icon Sport

Evoluer sur l’Olympique était un honneur même si pour les joueurs des catégories de jeunes, ils paraissaient immense. L’état, la piste en tartan qui en fait le tour, permettait de s’évaluer physiquement.

Tout cela, en pouvant côtoyer, observer, bader les perchistes Vigneron et Quinion, l’athlète Quénervé bosser son demi-tour de piste, les footballeurs Francescoli, Ginola jongler avec un ballon rond, sans compter les rugbymen Mesnel, Lafond, Serrière. C’était un haut lieu du sport français, il le restera !

D’abord parce qu’une partie de l’école de rugby continuera à fouler ses pelouses mais aussi parce que Colombes n’a pas été oublié de Paris 2024 et sera le théâtre des tournois de hockey sur gazon.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés