Other Agency

Le jeune rugbyman toujours entendu par la police agenaise dans une affaire d’homicide

Le jeune rugbyman toujours entendu par la police agenaise dans une affaire d’homicide
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 24/05/2021 à 14:52Mis à jour Le 24/05/2021 à 15:02

L’enquête, menée par l’antenne agenaise du SRPJ après l’homicide d’un homme de 48 ans retrouvé samedi matin dans le centre-ville d’Agen, avance rapidement. Les soupçons des policiers se concentrent sur un jeune rugbyman passé par Toulon et qui était en recherche d’un club sur le Lot-et-Garonne et la Dordogne depuis quelques semaines. Sa garde à vue commencée ce dimanche se poursuivait ce lundi.

C’est un fait divers qui a suscité une vague d'émotions dans le monde de l’Ovalie. Depuis 24 heures, un rugbyman d’origine tonguienne d’à peine 19 ans est soupçonné de meurtre. Tout part, comme l’ont révélé nos confrères de La Dépêche du Midi, de la découverte ce week-end du corps d’un homme de 48 ans, présentant à l’abdomen deux coups de couteaux. La victime, connue sur Agen, n’a pas survécu à ses blessures.

Les policiers procèdent à de nombreuses constatations et débutent leur enquête. Très vite, un couteau, qui pourrait être l’arme du crime, est retrouvé près des lieux où le corps a été découvert. Dans la journée de dimanche, ils recueillent les premiers témoignages. On leur parle d’une bagarre qui aurait mal tourné. Se présente dans leur bureau, un jeune rugbyman, qui serait venu avec des membres de sa famille, pour s’expliquer. Il serait le principal suspect dans ce dossier. Âgé de 19 ans, d’origine tonguienne possédant un passeport néo-zélandais, il a débuté la saison au RCT, chez les espoirs. Dans l’entourage du club varois, on a fait savoir que son contrat avait été rompu après des faits de droits communs auprès de ses camarades du centre de formation. Par ailleurs, en raison d’un souci administratif, il n’aurait jamais obtenu sa licence et n’aurait pas joué une seule rencontre avec les Espoirs toulonnais.

Depuis, il cherchait un club dans les environs d’Agen. Il est qualifié par ses proches comme gentil et calme. Pour rappel, il est pour l’heure toujours présumé innocent. Le parquet, qui s’est refusé à toute communication pour le moment, décidera dans les prochaines heures s’il est poursuivi ou pas.

Crédit photo de couverture : La Dépêche du Midi

Contenus sponsorisés