Icon Sport

Toulouse-Glasgow (présentation) - Vincent Clerc: "Le record ? On verra ça plus tard…"

Clerc: "Le record? On verra ça plus tard…"

Le 07/12/2014 à 10:37

Avant d'affronter Glasgow pour un match décisif dans la course à la première place, Vincent Clerc s’est confié sur cette équipe écossaise mais aussi sur son statut de meilleur marqueur de l’histoire de la Coupe d’Europe…

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match face à Glasgow après votre défaite à domicile face à Grenoble le week-end dernier ?

Vincent CLERC: On ne s’est pas trop attardé sur ce revers. On a perdu ce match et on sait qu’on ne le doit qu’à nous-mêmes. On est sur un bilan positif en Coupe d’Europe et tout le monde est bien conscient que c’est cette double confrontation qui va déterminer si on peut se qualifier et si on peut continuer d’espérer quelque chose dans cette compétition. Pour le moment on est dans les clous, on n’a pas utilisé de joker mais on n’a joué que deux matchs et le plus dur reste à venir.

Justement, quel regard portez-vous sur cette équipe de Glasgow ?

V.C: Ils sont dans la même situation que nous. Spontanément, quand on a annoncé les poules ce n’est peut-être pas l’adversaire dont on se méfiait le plus mais en y regardant de plus près c’est quasiment l’équipe d’Ecosse et ce n’est pas une surprise de les voir à ce niveau-là.

Gardez-vous un souvenir de la défaite à domicile face à ces mêmes écossais en 2009 (26-33) ?

V.C: Pas de souvenir précis, c’est une défaite ancienne. On a des souvenirs de s’être compliqué la tâche en perdant des matchs à la maison comme celui-là ou le Connacht la saison dernière. On sait que l’on n’a pas le droit à l’erreur et qu’il ne faut pas gâcher la chance de les recevoir en premier.

" Peu importe le résultat de ce week-end, on sait que celui de la semaine prochaine sera tout aussi important"

Glasgow a bâti une grande partie des ses succès sur sa défense, est-ce inquiétant quand on voit vos difficultés à franchir face aux Grenoblois ?

V.C: Je ne crois pas que l’on ait tapé contre un mur face à Grenoble. On a percé beaucoup de fois, notamment sur des relances, mais ensuite on a été trop impatients, trop imprécis et trop indisciplinés. C’est vrai que Glasgow a une très bonne défense. Ils sont très bons sur les ballons de contre avec deux ou trois joueurs qui peuvent faire des différences.

Ces fameuses doubles confrontations ont-elles un parfum particulier ou n’est-ce après tout qu’un match de poule classique ?

V.C: Ce n’est jamais facile car on joue souvent à cette occasion la première place de la poule qui est souvent la seule qualificative pour les quarts de finale. Là, si on bat Glasgow on sait très bien qu’ils ne seront quand même pas éliminés et inversement. Peu importe le résultat de ce week-end, on sait que celui de la semaine prochaine sera tout aussi important.

Vous êtes le meilleur marqueur de l’histoire de la coupe d’Europe. A titre personnel l’objectif est-il de continuer à améliorer ce record (36) ?

V.C: (il sourit) Mon but c’est de continuer à marquer des essais mais je ne fais pas ça pour le record, ce n’est pas ce qui me fait rêver. Je le fais parce que j’aime ça. Pour l’instant, je suis encore en activité et on verra ça plus tard (sourire).

Vincent Clerc, c'est 36 essais en Coupe d'Europe. Un record !

Vincent Clerc, c'est 36 essais en Coupe d'Europe. Un record !Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0