Icon Sport

Mathieu Bastareaud (RCT): "Une victoire en Ulster, ça peut lancer définitivement notre saison"

Bastareaud: "Une victoire en Ulster, ça peut lancer définitivement notre saison"

Le 23/10/2014 à 11:47Mis à jour Le 23/10/2014 à 12:18

Reconnaissant que le RCT n'a pas encore atteint son rythme de croisière, le centre Mathieu Bastareaud met beaucoup d'espoirs dans le déplacement en Irlande.

Après un succès en demi-teinte contre les Llanelli Scarlets (28-18), équipe galloise joueuse, les Toulonnais, vont continuer la défense de leur (double) titre européen par un déplacement compliqué en Ulster. Invité de Judith Soula mercredi soir dans l'émission "Rugby et compagnie" sur Sud Radio, le centre international Mathieu Bastareaud (26 ans, 25 sélections) n'a pas caché sa détermination de faire un résultat en Irlande: "C'est très difficile d'y gagner là-bas. Maintenant, on sait que pour conserver notre titre, ça va passer par des matchs comme ça. A nous d'élever notre niveau de jeu individuellement et ça peut passer. On cherche un match référence et une victoire en Ulster, ça peut lancer définitivement notre saison". D'autant que les Varois restent sur leur faim, eux qui auraient voulu certainement débuter leur campagne européenne par une victoire bonifiée à domicile. Mais le puissant trois-quarts centre a avoué sa frustration: "Depuis deux-trois ans, avec les résultats que l'on connaît, il y a beaucoup d'attentes. On attend toujours beaucoup plus de nous. Dimanche, cela n'a pas été un match facile, tout le monde pensait que nous allions gagner avec le bonus et cela n'a pas été le cas. Il y a beaucoup de frustration. Ce sont quatre bons points de pris et ensuite nous irons batailler en Ulster".

"Mon jeu au pied, on a vu que c'était un cas urgent"

Concernant son cas personnel, l'ancien joueur de Massy et du Stade français a confié continuer d'apprendre au contact de la constellation d'étoiles qui compose le RCT ces dernières années: "J'ai la chance d'évoluer ou d'avoir joué avec des joueurs de renommée et de qualité comme Jonny Wilkinson ou Matt Giteau. Je suis très à l'écoute de ces mecs là car ils ont beaucoup à m'apprendre". Et son travail se porte sur un point bien précis: "Mon jeu au pied, on a vu que c'était un cas urgent (rires) Jonny est là une semaine sur deux et j'ai droit à la double dose. Généralement, les mecs qui sont dans mon groupe le prennent mal car ils appellent ça le groupe 'rattrapage'. On fait des petits exercices intéressants avec du travail technique".

Dans le Var depuis 2011, Mathieu Bastareaud s'épanouie saison après saison. Désormais cadre, il essaye d'endosser le rôle de leader malgré sa réserve naturelle: "Je sais que l'on attend beaucoup de moi dans l'équipe ou dans le staff, j'essaye de prendre la parole quand je le sens... quand je pense pouvoir apporter quelque chose". Et forcément, à un an de la Coupe du monde 2015 en Angleterre, cet échéance apparaît comme primordiale pour celui qui pourrait découvrir enfin l'événement phare de ce sport, après avoir manqué le Mondial 2011 en Nouvelle-Zélande: "J'espère y participer, je travaille pour en tout cas. Pour l'instant, ça va mais on ne sait jamais. A moi de continuer de travailler et d'être performant avec mon club".

Ce jeudi soir, Judith Soula recevra dans son émission "Rugby et compagnie" Guy Novès (manager général de Toulouse) et Teddy Iribaren (demi de mêlée de Montpellier).

Mathieu Bastareaud et Yoann Huget en pleine discussion lors du stage des Bleus - septembre 2014

Mathieu Bastareaud et Yoann Huget en pleine discussion lors du stage des Bleus - septembre 2014Icon Sport

Contenus sponsorisés