Icon Sport

Champions Cup - Pour le Leinster, ce sera plus qu'une revanche face à Toulon, son meilleur ennemi

Pour le Leinster, ce sera plus qu'une revanche face à son meilleur ennemi

Le 16/04/2015 à 14:50

En retrouvant Toulon en phase finale de Champions Cup pour la deuxième année consécutive, le Leinster, éliminé en quarts la saison passée, tient à prendre sa revanche. D’autant que les Irlandais retrouvent surtout une formation varoise qui leur a piqué la suprématie européenne en 2013. Ce pourquoi la province dublinoise veut donc s’offrir son meilleur ennemi.

Il est de ces affiches de gala qui font saliver n’importe quel passionné. Le Toulon - Leinster de ce dimanche en fait évidemment partie. Une demi-finale de Champions Cup entre deux des plus grands rivaux de l’Hémisphère Nord à l’heure actuelle. A eux deux, les deux équipes totalisent déjà cinq titres continentaux. "Ce sera un match international, c’est clair", n’hésite ainsi pas à déclarer Marco Caputo, en charge de la mêlée de la province irlandaise. "Pour moi, Toulon, ce ne sont presque que des internationaux. Mais chez nous aussi, on a un certain nombre de sélectionnés en équipe d’Irlande".

Plus qu’une revanche

Au sommet ces dernières années, les deux formations se sont pourtant transmises le leadership européen. Titré en 2009, 2011 et 2012, le Leinster a ainsi vu le RCT le rattraper en deux temps trois mouvements, et directement le dépasser, même si c’est Clermont qui a botté la province irlandaise hors de la compétition dès les poules en 2013. Année de la première des deux couronnes des hommes de Bernard Laporte. "C’est sûr qu’il s’agit de la meilleur équipe en Europe en ce moment", reconnaît le deuxième ligne Devin Toner. "La preuve, ils visent un troisième titre consécutif". Pour revenir, ainsi, à la hauteur des Leinstermen et leurs trois étoiles.

Avant d’en arriver là, les Toulonnais doivent d’abord confirmer leur suprématie en éliminant une deuxième année consécutive les coéquipiers de Jamie Heaslip. Après un quart en 2014 – marquant un véritable match charnière pour le RCT, c’est donc bien en demie que les deux équipes se retrouvent de nouveau cette saison. De là à en faire de meilleurs ennemis ? Le géant Toner ne le nie pas : "Vu la concurrence entre les deux, je pense que l’on peut dire ça. Mais aujourd’hui, ce sont eux qui sont devant". Du côté de l’île Verte, pas de doute, les Varois sont bien favoris. "Ils ont une très belle équipe, un effectif de qualité, très complet, et partout" , liste ainsi Marco Caputo, pilier trois ans à l’ASM au début des années 2000.

Dave Kearney tente d'échapper à Mathieu Bastareaud et Sébastien Tillous-Borde lors du quart de finale Toulon-Leinster - 6 avril 2014

Dave Kearney tente d'échapper à Mathieu Bastareaud et Sébastien Tillous-Borde lors du quart de finale Toulon-Leinster - 6 avril 2014Icon Sport

Mieux au Vélodrome qu’à Mayol

Alors forcément, c’est surmotivés que les joueurs de la province dublinoise ont préparé cette demi-finale aux vrais airs de revanche. Cette semaine, l’état d’esprit était même différent dans le vestiaire irlandais avant ce match couperet. "Parce que Toulon a une équipe un peu spéciale, un peu différente des autres, notre préparation n’était pas forcément la même" , remarque Caputo. Pas question pour eux de rabaisser pour autant. Le technicien reprend : "On a une belle histoire dans cette compétition et on espère bien aller là-bas pour faire quelque chose".

Dans l’idée de la revanche, les Leinstermen espèrent aussi que le Vélodrome penchera dans la balance. Aux yeux de Devin Toner, il ne devrait pas avantager autant les Varois que Mayol. "Plus en confiance, les Toulonnais sont très impressionnants chez eux" , illustre-t-il. Le grand deuxième ligne (2,10m) n’y a d’ailleurs pas manqué l’échec du RCT contre Toulouse, en championnat, sur la pelouse de l’OM. "C’est comme ça qu’on aimerait jouer" , sourit-il. L’ensemble de l’effectif dublinois le sait, il lui faudra en tout cas produire son meilleur rugby pour l’emporter. "Sans aucun doute, on devra sortir notre meilleur match de la saison" , estime Toner. Suivi par le coach adjoint : "C’est la rencontre la plus importante, la plus haute, et la plus compliquée qui nous attend".  Et ce n’est qu’une demi-finale...

Le géant deuxième ligne du Leinster, Devin Toner

Le géant deuxième ligne du Leinster, Devin TonerIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés