Icon Sport

Champions Cup, Clermont-Munster - Cette fois, le Michelin sera en plus derrière Clermont

Cette fois, le Michelin sera en plus derrière Clermont

Le 14/12/2014 à 10:13Mis à jour Le 14/12/2014 à 10:14

Huit jours seulement après leur triomphe à Limerick, les Clermontois reçoivent le Munster pour un match retour qui sent la poudre. Touchés dans leur orgueil, les Irlandais voudront se racheter à Clermont sous peine de voir la qualification s'éloigner. Pour Clermont, il faudra rééditer la performance du weekend dernier...

La fraternité entre supporters Auvergnats et Irlandais, symbolisée par une marche jusqu'au stade qui mêlera Yellow et Red Army, ne sera pas le prélude à un match sympa entre copains. "Pas mal de supporters ont échangé des numéros la semaine dernière pour se retrouver et boire un coup ensemble, ça montre le respect qu'il y a entre ces deux équipes malgré la férocité qu'il peut y avoir sur le terrain". L'entraîneur Franck Azéma se félicite que ce match soit une fête pour deux publics qui se ressemblent, mais sait que pendant 80 minutes, le combat sera dantesque entre Clermont et le Munster.

Lapandry: "On peut marquer les esprits"

Voilà pourquoi les Clermontois, pas de nature à s'enflammer, sont restés calmes après leur exploit de Limerick. "C'était énorme, OK, mais c'était la semaine dernière", tempère le centre Aurélien Rougerie. "On doit confirmer. Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas forcément, donc il va falloir être très vigilants". "On a su rester humbles après notre performance la semaine dernière", souligne le troisième-ligne Alexandre Lapandry, qui remplace Julien Bonnaire dans le XV de départ. "On a gagné certes, mais on n'est pas champions du monde. On savait que ce match arrivait".

Le tour de force que représente la victoire 16-9 arrachée à Limerick par les Clermontois, premiers Français à faire tomber le Munster à domicile, n'a servi pour l'instant qu'à leur offrir la première place de la poule. Mais avec un point d'avance seulement sur les Irlandais et les Saracens, Clermont doit confirmer ce dimanche sous peine d'avoir refroidi Thomond Park pour des prunes samedi dernier. Le défi pour Clermont, c'est d'être suffisamment costaud et inventif pour faire tomber le Munster deux fois de suite en l'espace de huit jours. "C'est là où on va voir", annonce Alexandre Lapandry. "Il faudra être méfiants et être assez forts pour refaire la même chose. Là, on peut marquer les esprits".

Rougerie: "Ils ne vont pas venir acheter du terrain"

La deuxième manche s'annonce au moins aussi disputée que la première, face à des Irlandais touchés dans leur fierté. "Dans l'intensité et dans le combat, ça va être du même acabit", confirme le centre Aurélien Rougerie. "S'ils veulent se qualifier il leur faut une victoire ici, donc ils ne vont pas venir acheter du terrain... Ils vont venir déterminés, certainement méchants, donc il va falloir faire face et les contrer". Huit jours après avoir subi l'un de leurs plus sévères revers à la maison, les Munstermen vont arriver remontés, avec la pression d'un quasi élimination en cas de défaite. "Ils vont donner tout ce qu'ils ont, encore plus que la semaine dernière, car ils ont besoin de gagner ce match", confirme Fritz Lee, l'homme du match à Limerick.

Le troisième ligne de Clermont, Fritz Lee

Le troisième ligne de Clermont, Fritz LeeIcon Sport

Pour ne pas gâcher l'ascendant pris la semaine dernière, les Clermontois se persuadent que les Munstermen sont capables de hausser leur niveau de jeu. "Je pense que ça peut être plus dur", anticipe Alexandre Lapandry. "Malgré la pression du résultat, ils seront peut-être un peu plus libérés". Dominés dans l'impact physique et dans le réalisme par des Clermontois survoltés, les double champions d'Europe doivent tenter plus, comme l'imagine Aurélien Rougerie. "Ils vont certainement changer leur stratégie de jeu, et il faudra s'adapter".

Se servir du Michelin

Dans cette poule où rien n'est joué à mi-parcours de la phase de groupe, Clermont a l'avantage de recevoir ses deux concurrents directs. Face à une équipe aussi expérimentée que le Munster, les Clermontois doivent réunir à nouveau les ingrédients gagnants de samedi dernier, et si possible soigner encore plus les détails, comme le réclame Franck Azéma. "Ils ont parfois perturbé notre conquête, donc il faut montrer un peu plus de maîtrise dans ce secteur, un peu plus de justesse dans nos choix pour pouvoir les perturber à nouveau".

"Nous allons élever le niveau, nous devons être encore meilleurs, encore plus précis" , confirme Fritz Lee. "Il faut être meilleurs en attaque, déplacer plus le ballon, plus longtemps, parce que nous savons que leur défense sera meilleure". Comme un reflet du contexte de la semaine dernière, Clermont a un record à défendre. Invincibles en Coupe d'Europe à domicile depuis 2008, les Auvergnats pourront profiter de l'ascendant à domicile"La chance qu'on a, c'est de jouer devant notre public, toutes les personnes qu'on aime, c'est motivant et ce sont des défis que tout le monde adore", apprécie Lapandry.

Les retrouvailles avec Nigel Owens

Il faudra enfin composer avec le sifflet du Gallois Nigel Owens, qui avait dirigé les Clermontois lors de la demi-finale cauchemardesque perdue face aux Saracens l'an dernier. "On a souffert de ses décisions l'année dernière c'est certain", n'oublie pas Franck Azéma. "Tu ne peux pas savoir comment ça va se passer avant. On a besoin de fournir un bon match, et il a besoin de faire une bonne performance lui aussi. Il faut que tous les acteurs soient bons pour faire un grand match..."

Contenus sponsorisés