Icon Sport

Champions Cup - Après la phase aller, ils sont encore quatre Français en course

Après la phase aller, ils sont encore quatre Français en course
Par AFP

Le 08/12/2014 à 09:49Mis à jour Le 08/12/2014 à 10:09

Après la phase aller, Clermont, Toulouse et Toulon et le Racing sont en tête de leurs poules. Castres et Montpellier sont presque éliminés. Tour d'horizon.

Poule 1: Clermont a fait l'exploit !

La poule dite "de la mort" tient toutes ses promesses: à mi-parcours, Clermont (10 pts), le Munster et les Saracens (9 pts chacun), tous demi-finalistes de la dernière édition, se tiennent en un point. Avantage à l'ASM, qui a repris la main en signant un authentique exploit sur le terrain du Munster samedi grâce à une entame de match tonitruante (deux essais dans les 20 premières minutes) et est devenue la première équipe française à s'imposer à Thomond Park. Même si la victoire des Saracens à Sale samedi (19-15) n'arrange pas ses affaires, elle aura l'avantage d'accueillir le Munster puis les Anglais. Ces deux réceptions seront entrecoupées d'un déplacement à Sale, qui n'a toujours pas gagné. Clermont pourrait même viser un quart de finale à domicile.

Poule 2: Le CO à l'agonie

Les London Wasps (7 pts) se sont relancés en allant s'imposer avec le point de bonus offensif sur la pelouse de Castres (1 pt), qui n'a pas levé les doutes nés d'une première partie de saison catastrophique avec une dernière place en championnat. Mais les Londoniens restent troisièmes à deux points du Leinster, qui a encaissé son premier revers cette saison dans la compétition chez les Harlequins (12 pts), invaincus, malgré les 18 points au pied de Ian Madigan (18-24). Les Irlandais ont cependant décroché un précieux point de bonus défensif et auront l'occasion de reprendre les commandes le week-end prochain.

Poule 3: Toulon contrarié mais en tête

Un de chute pour Toulon ! Le double champion d'Europe, qui visait une dixième victoire de suite dans la compétition, a en effet subi dimanche à Leicester (21-25) sa première défaite de la saison sur le front européen, la première depuis le 19 octobre 2013 (15-19 à Cardiff). Ce revers ne compromet pas les chances de qualifications du RCT, mené 13-0 au bout de 20 minutes de jeu et largement dominé en conquête. Grâce au précieux point de bonus défensif décroché, il conserve en effet les commandes du groupe devant Leicester (8 pts), mais il a raté une belle occasion d'éliminer les Anglais de la course aux quarts de finale et de s'en rapprocher considérablement. L'Ulster (6 pts) conserve elle une petite chance de sortir de la phase de poules après avoir battu les Scarlets de Llanelli à domicile samedi (24-9).

Maxime Mermoz et Toulon battus à Leicester - 7 décembre 2014

Maxime Mermoz et Toulon battus à Leicester - 7 décembre 2014Icon Sport

Poule 4: Toulouse a les cartes en mains

Toulouse (12 pts) a pris les commandes en s'imposant dimanche à domicile (19-11) contre Glasgow (9 pts), qui le devançait au classement avant ce match. S'ils ne sont pas parvenus à prendre le point du bonus offensif, les Rouge et Noir n'ont néanmoins pas laissé les Ecossais repartir avec le bonus défensif, la faute à une transformation manquée de Duncan Weir à deux minutes de la fin. Il leur faudra a priori cependant ramener au moins quelque chose de Glasgow le week-end prochain. Bath (5 pts) conserve un petit espoir de qualification après avoir infligé à Montpellier vendredi sa sixième défaite de suite toutes compétitions confondues (30-5).

Poule 5: Confirmation attendue pour le Racing

Même si les Ospreys (7 pts) sont encore en course, la première place du groupe devrait se jouer entre le Racing-Métro et Northampton (10 pts chacun), qui s'affronteront en Angleterre lors de la dernière journée. Le Racing-Métro aurait pu s'épargner ce match sans doute à quitte ou double, mais après 25 premières minutes de haut vol, il s'est laissé rejoindre par un essai en fin de match sur le terrain des Ospreys samedi (19-19). Northampton a pour sa part glané son deuxième point de bonus offensif en allant étriller dans le même temps Trévise (38-15, six essais marqués).

Maxime Machenaud, demi de mêlée du Racing, face aux Ospreys

Maxime Machenaud, demi de mêlée du Racing, face aux OspreysIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés