Icon Sport

Champions Cup - Alexandre Dumoulin (Racing-Metro): "J'ai pris mon mal en patience"

Dumoulin: "J'ai pris mon mal en patience"

Le 02/04/2015 à 09:27Mis à jour Le 02/04/2015 à 09:37

Enfin remis de sa tendinite au tendon d'Achille, Alexandre Dumoulin est très attendu dimanche contre les Saracens. Très discret durant ses deux mois et demi de convalescence, le centre international du Racing est revenu pour rugbyrama sur ce coup d'arrêt et évoque ses perspectives d'avenir.

Comment vous sentez-vous depuis votre retour, vous qui avez vécu le début d'année hors des terrains?

Alexandre DUMOULIN: Deux mois et demi, c'était long, c'est sûr, et j'ai dû prendre mon mal en patience. Il fallait prendre le temps de soigner cette blessure pour être opérationnel jusqu'à la fin de la saison et à 100 % avec mon club, que ce soit en Champions Cup ou en Top 14. Je ne pensais pas que ce serait si long. On a essayé de me remettre sur pied très vite mais on a vu qu'on se trompait de direction et il a fallu repartir sur un protocole plus long pour me guérir. J'ai récupéré et je suis aujourd'hui à 100 %. Je dois juste retrouver le rythme de la compétition.

Avez-vous ressenti cela comme un coup d'arrêt dans votre ascension?

A.D: C'était même un gros coup d'arrêt puisque j'étais pris pour disputer le Tournoi et je n'ai pas pu honorer ma sélection. C'était assez frustrant, j'étais un peu dégoûté sur le moment. Maintenant, je savais que je devais guérir pour participer à la fin du championnat et aux phases finales de coupe d'Europe. J'ai mis les chances de mon côté pour pouvoir me soigner rapidement et revenir le plus vite possible. C'est désormais chose faite et je vais me donner à 100 % avec mon club.

Avez-vous vu passer les nombreux commentaires émanant du monde du rugby qui disaient que vous aviez manqué au XV de France durant votre absence?

A.D: J'ai entendu ces commentaires mais je ne pense pas que c'était parce que je n'étais pas là que le XV de France jouait mal, bien au contraire. Je crois que c'est collectivement que cette équipe doit se trouver et trouver des repères communs sur le terrain. Je ne pense pas avoir vraiment manqué à cette équipe car il y a de la qualité au centre. J'ai regardé les matchs et il y a pour moi du positif à tirer malgré les défaites.

Alexandre Dumoulin. 27 janvier 2015

Alexandre Dumoulin. 27 janvier 2015Icon Sport

La façon dont vous avez marqué les gens en très peu de temps est tout de même assez incroyable…

A.D: Oui mais je crois que les gens en ont fait un peu trop à ce sujet. On est arrivé en équipe de France après une série de défaites et on a enchaîné sur deux victoires, notamment celle de l'Australie où Teddy réalise son exploit. Forcément, les gens n'ont vu que du bien en nous. Après, il faut tempérer un peu les choses. Ce n'est pas parce qu'on a fait deux matchs assez corrects qu'on les refera nécessairement par la suite. Le plus important est d'être performant sur la durée. Pour le moment, nous ne sommes pas installés dans cette équipe et nous devons prouver tous les week-ends.

" Si je mérite d'être à la Coupe du monde, j'espère en faire partie"

Vous êtes resté très discret durant votre convalescence. Était-ce par choix?

A.D: À partir du moment où je ne jouais pas, je préférais ne rien dire, me soigner, revenir et ne parler que le jour où je serais revenu à la compétition. Si je commence à me disperser dans les médias alors que je ne joue pas, on ne va pas s'en sortir!

Dimanche, contre les Saracens, ce sera un peu votre Crunch à vous…

A.D: Voilà ! Ce sera un match qui retranscrira bien ce qu'est le niveau international. On joue une grosse équipe, très solide devant, qui se déplace beaucoup et qui a énormément de qualités derrière. Elle a l'habitude de jouer les phases finales de la Coupe d'Europe et on s'attend à un beau duel. On va essayer de donner le maximum devant notre public pour faire un grand match et évidemment l'emporter.

N'est-ce pas la meilleure occasion pour vous de montrer que vous êtes bel et bien de retour au premier plan?

A.D: Bien sûr mais cela va passer aussi par le fait de rester bien concentré toute la semaine et de bien préparer la rencontre. Quand va arriver le match, on va tâcher d'être tous très concentrés et collectivement très forts. Après, individuellement, il ne faudra rien rater et rester très précis. J'espère qu'on sortira le bon match le jour J.

Dans quel état d'esprit abordez-vous le sprint final de cette saison, qui peut vous mener individuellement droit à la Coupe du monde?

A.D: Le mieux serait de performer individuellement pour être au service du collectif. Il reste un paquet de matchs. J'espère que nous arriverons à être très performants et à nous remettre en question aussi pour ne pas connaître le même genre de désillusion qu'à Brive, où nous avons pris quarante points. Une équipe comme le Racing n'a pas le droit de livrer ce genre de prestation. En ce qui concerne la Coupe du monde, si je mérite d'y être, j'espère en faire partie. Maintenant, si je ne suis pas au niveau sur cette fin de saison, je ne le mériterais pas et je laisserais ma place.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés