Icon Sport

Champions Cup - A Toulon, la mêlée se pose beaucoup de questions

A Toulon, la mêlée se pose beaucoup de questions

Le 06/04/2015 à 17:02Mis à jour Le 07/04/2015 à 09:51

Toulon s'est imposé face aux Wasps ce dimanche (32-18) et a validé son billet pour les demi-finales de la coupe d'Europe. Pour espérer décrocher un troisième titre sur la scène européenne, Toulon devra cependant corriger certains points. Notamment sa mêlée.

Toulon retrouve les demi-finales de la coupe d'Europe. Sa coupe d'Europe. Dimanche, les Toulonnais ont "fait le travail", comme dit l'expression, avec une victoire 32-18 face à des Wasps sans complexe. Pour autant, le RCT n'a pas écrasé son adversaire et doit, notamment, son salut au 100 % au pied de Frédéric Michalak. Et pour espérer aller à Londres pour décrocher une troisième étoile, les hommes de Laporte devront corriger certains points lors de la demi-finale face au Leinster, le 19 avril prochaine. A commencer par l'indiscipline.

Sur la pelouse de Mayol, Toulon a trop souvent été sanctionné par George Clancy (10 fois) et notamment sur les mêlées. "Je n'ai pas tout compris ce qu'il s'est passé en mêlée", avouait même Carl Hayman, capitaine et pilier droit du RCT. Ce n'est pas tant son côté que l'arbitre a sanctionné mais l'axe gauche du pack toulonnais et notamment Alexandre Menini. "Je ne suis pas du genre à me chercher des excuses", lançait en préambule l'ancien Biarrot quand on lui a demandé comment il expliquait les coups de sifflet à son encontre. L'international français semblait d'ailleurs préoccupé par sa prestation et surtout par les décisions arbitrales à son encontre.

Le pilier de Toulon, Alexandre Menini, n'a pas compris les décisions en mêlée de George Clancy

Le pilier de Toulon, Alexandre Menini, n'a pas compris les décisions en mêlée de George ClancyIcon Sport

Ménini: "Ça ne nous fait pas perdre ce soir mais dans d'autres rencontres, ça pourrait nous couter cher"

"La première mêlée est sifflée contre moi, la deuxième aussi. J'ai tout essayé pour rectifier le tir au cours du match: rester droit, en bas... mais c'était pénalité à chaque fois" , avouait assez impuissant Menini. Et de poursuivre: "Je crois qu'il (l'arbitre) a sanctionné tout ce qui était possible ! En face, ils ont également bien joué le coup. Dès qu'on avançait, ils se reculaient un peu. On tombait et on prenait la pénalité". A l'instar de son capitaine, le numéro 1 du RCT va s'offrir une bonne séance vidéo dès ce lundi pour disséquer ces phases de jeu. "On verra la vidéo. L'analyse est toujours différente après coup, c'est peut-être lié à l'interprétation de la règle", plaidait d'ailleurs Hayman.

Traditionnellement, les joueurs reconnaissent que l'arbitrage est toujours différent entre le Top 14 et la scène européenne, notamment pour les mêlées. Mais la semaine dernière, face à Toulouse, Toulon avait déjà souffert dans cet exercice. Sur la pelouse du Vélodrome, Xavier Chiocci avait notamment été à la peine. De quoi offrir des pistes de travail à Jacques Delmas (entraineur des avants du RCT) durant les prochaines semaines. Car dans 15 jours face au Leinster, et d'ici quelques temps lors des phases finales du Top 14, les mêmes maux pourraient avoir des conséquences beaucoup plus graves. "Ça ne nous fait pas perdre ce soir (dimanche) mais dans d'autres rencontres, ça pourrait nous coûter cher", concluait Menini.

Le pilier Carl Hayman (Toulon) face aux Wasps - 5 avril 2015

Le pilier Carl Hayman (Toulon) face aux Wasps - 5 avril 2015Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés