Icon Sport

Son ascension, les Bleus, Toulouse : Ntamack dégaine

Son ascension, les Bleus, Toulouse : Ntamack dégaine
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 22/06/2020 à 10:27Mis à jour Le 22/06/2020 à 10:28

ENTRETIEN - Dans Midi Olympique, ce lundi, l'ouvreur du XV de France et du Stade toulousain se livre longuement sur son actualité, sa progression, sa personnalité... Une belle occasion de mieux comprendre le personnage, ce qui l'anime et le fait avancer.

Romain Ntamack a incontestablement été un des hommes de la saison : l'ouvreur a été désigné révélation de l'année 2019 par World Rugby, a la responsabilité du but en équipe de France et se retrouve numéro 1 de la revue de l'élite des 10 par Midi Olympique ce lundi. Tout va vite, très vite pour le Toulousain pure souche. Dans Midol ce lundi, il se confie longuement sur cette éclosion et sur son évolution : "J'ai beaucoup changé en tant que joueur mais aussi en tant qu'homme. Le fait d’être le cadet de chaque effectif m’a fait mûrir. (...) Ça m’a ouvert l’esprit sur d’autres choses. Je pense que je suis un peu plus souriant, aussi... Avant, on me disait que je ne l’étais pas trop. Je pense que je suis plus ouvert, décontracté, avec davantage de recul sur ce qui se passe autour."

Une approche précieuse quand on sait toute l'attente autour de sa personne : "Je n’ai pas le droit à l’erreur, concède-t-il. Je le sais depuis que je suis petit. Surtout à ce poste, en France. J’ai conscience qu’au moindre ballon tombé, à la moindre erreur, on te coupe en deux comme si tu avais tué quelqu’un. Mais cette pression, c’est stimulant, c'est ce qui me fait aimer ce sport aussi."

Tournoi des 6 Nations 2020 - Romain Ntamack (France) contre le Pays de Galles

Tournoi des 6 Nations 2020 - Romain Ntamack (France) contre le Pays de GallesIcon Sport

Le champion du monde moins de 20 ans n'élude aucun sujet à commencer par l'objectif ultime : le Mondial en France. "En ce moment, quand on croise des gens, ils nous disent régulièrement : "Allez, la Coupe du monde 2023 en France, elle est pour nous." Je comprends l’engouement qu’il y a autour de ça. Parce qu’elle se déroulera dans notre pays et que nous avons gagné trois matchs d’affilée... C’est sûr que ça fait plaisir de voir les supporters retrouver le sourire. Mais il ne faut pas se précipiter en disant : "Il faut absolument être champions." On se met déjà assez de pression de notre côté. Il n’y a pas besoin d’en rajouter. Après, forcément, on n’aura qu’une envie le moment venu : c’est de le gagner ce Mondial. Il ne faut pas oublier que nous serons loin d’être les seuls à avoir cette ambition." Parmi les autres sujets évoqués, il nous dit tout son amour du Stade toulousain, son équipe de toujours : "J’ai toujours connu ce club, ça doit faire seize ans que j’y suis. Jouer sous d’autres couleurs, dans un autre stade, c’est impensable. Je ne me vois pas ailleurs. Je n’arrive même pas y penser."

Retrouvez dès maintenant l'intégralité de l'entretien de Romain Ntamack sur Midi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés