Icon Sport

Mondial 2023 : la lettre ouverte du président de l'Usap François Rivière

Mondial 2023 : la lettre ouverte du président de l'Usap François Rivière

Le 08/09/2022 à 19:55Mis à jour Le 14/09/2022 à 14:56

COUPE DU MONDE 2023 - Dans une période délicate pour l'organisation du prochain Mondial qui se tiendra en France, François Rivière a tenu a rappelé la chance de recevoir cette compétition. Dans une tribune, celui qui est d'une part président de l'Usap, engagé en Top 14, mais aussi administrateur du GIP France 2023, pose tous les enjeux de cet événement.

Après la mise à pied de Claude Atcher, directeur du GIP (Groupement d'intérêt public) France 2023, chargé d'organiser la Coupe du monde, le Mondial a connu un nouveau coup d'arrêt avec le procès de Bernard Laporte, président de la FFR, ainsi que le même Claude Atcher. C'est en cette période délicate que le président de l'Usap François Rivière, engagé dans ce GIP en tant qu'administrateur, a décidé de s'exprimer. Sa volonté ? Redire la chance que représente l'organisation de cet événement planétaire dans l'Hexagone : "Troisième événement sportif mondial, elle est une opportunité extraordinaire d’accueillir un moment populaire de forte cohésion nationale autour des valeurs du rugby. Car le succès de ce prestigieux événement ne peut être que collectif, en mobilisant l’ensemble de forces vives de nos territoires. Par structure et histoire, le rugby, en France, est un sport de territoires. La Coupe du Monde 2023 en sera l’illustration par une organisation centrée sur eux, une volonté d’en faire les premiers partenaires et une ambition consistant à les associer à l’animation de l’événement."

" France 2023 doit être capable de nous rapprocher, de créer du lien et de la cohésion "

Au-delà de l'aspect social et sociétal que revêt cette fête du rugby qui s'annonce, François Rivière souligne l'impact économique que la Coupe du monde peut avoir. "Les deux milliards d’euros d’impact économique qu’elle va engendrer sur l’ensemble du territoire seront accompagnés de la création et le soutien de 17 000 emplois, ainsi que la formation de 2 000 apprentis dans le cadre de Campus 2023. Les 4 000 volontaires joueront également un rôle clé dans l’organisation, au cœur des 10 villes hôtes de la compétition. Ils interviendront dans tous les secteurs de l’événement, notamment l’accueil des spectateurs ou les services du tournoi, en passant par les accréditations, les activités de communication et marketing, les opérations médias ou encore la présentation sportive. Elle sera aussi par exemple une occasion unique de valoriser les filières agricoles et alimentaires françaises en mettant en avant les produits du terroir, représentatifs de nos territoires."

Ainsi, le président de Perpignan veut envoyer un message positif pour se servir de "cette proximité, l’enthousiasme collectif et son énergie positive". "France 2023 doit être capable de nous rapprocher, de créer du lien et de la cohésion entre les Françaises et les Français et de contribuer à nous engager tous en ensemble et avec une nouvelle énergie dans la mêlée d’une refondation dont notre pays a aujourd’hui tant besoin."

La tribune de François Rivière

  • La Coupe du monde 2023 de rugby : une passe décisive pour la France

Bien loin devant le football qui, encore cette semaine a créé la polémique par son éloignement avec notre quotidien, le rugby est le sport le plus apprécié par les Français (source BVA mars 2022). Cela s’explique certainement par les valeurs qu’il véhicule comme le respect, l’humilité et le partage, à l’opposé du monde de l'argent, du vedettariat individuel, des transferts indécents du point de vue financier, de la violence dans les stades, du non-respect … bref, de ces schémas si éloignés des préoccupations actuelles des Français.

Sport de contact, le rugby est en fait un sport de proximité : proximité entre les joueurs bien sûr, mais aussi avec l’autorité (l’arbitre), le staff (qui est même autorisé à entrer sur le terrain) et bien sûr les supporters qui partagent des émotions pendant et après les matchs. Cette proximité s’exprime aussi par les bénévoles dans les milliers d’écoles de rugby qui forment nos jeunes au plus profond de nos territoires.

En 2023, notre pays aura la chance d’organiser la Coupe du monde de rugby. Troisième événement sportif mondial, elle est une opportunité extraordinaire d’accueillir un moment populaire de forte cohésion nationale autour des valeurs du rugby. Car le succès de ce prestigieux événement ne peut être que collectif, en mobilisant l’ensemble de forces vives de nos territoires. Par structure et histoire, le rugby, en France, est un sport de territoires. La Coupe du Monde 2023 en sera l’illustration par une organisation centrée sur eux, une volonté d’en faire les premiers partenaires et une ambition consistant à les associer à l’animation de l’événement.

Véritable répétition avant les Jeux Olympiques 2024, elle doit faire rayonner la France en conjuguant l’esprit rugby avec les valeurs de la République. Il est temps que la France, ses citoyens et ses territoires apprennent à se réconcilier au sein de notre Nation. La coupe du Monde de rugby s'incarnera en France, mais elle incarnera aussi la France aux yeux du monde entier.

Au-delà de la seule compétition sportive, elle sera un vecteur de progrès social et économique pour l’ensemble de nos territoires. Dans ce sens, le GIP France 2023 a pris des engagements inédits en matière d’impact positif, d’inclusion et de respect des enjeux sociaux et environnementaux.

Les deux milliards d’euros d’impact économique qu’elle va engendrer sur l’ensemble du territoire seront accompagnés de la création et le soutien de 17 000 emplois, ainsi que la formation de 2 000 apprentis dans le cadre de Campus 2023.

Les 4 000 volontaires joueront également un rôle clé dans l’organisation, au cœur des 10 villes hôtes de la compétition. Ils interviendront dans tous les secteurs de l’événement, notamment l’accueil des spectateurs ou les services du tournoi, en passant par les accréditations, les activités de communication et marketing, les opérations médias ou encore la présentation sportive.

Elle sera aussi par exemple une occasion unique de valoriser les filières agricoles et alimentaires françaises en mettant en avant les produits du terroir, représentatifs de nos territoires.

Les bénéfices de l’événement serviront bien sûr au développement et à la promotion de la pratique du rugby sur l’ensemble du territoire (un engagement inscrit dans la convention constitutive du GIP et suivi par le comité Héritage présidé par Bernard Laporte, Président de la Fédération Française de Rugby).

Mais surtout et avant tout, cet événement nous offrira une formidable occasion de nous retrouver toutes et tous derrière cet extraordinaire moment de partage, d'énergie et aussi d'ambition : ce sont des moments qui forgent collectivement un moral de vainqueur ; un moral de vainqueur dont nous avons tant besoin aujourd'hui tous ensemble et dont les effets nous porteront bien au-delà du seul monde du rugby.

Dans un contexte morose sous-tendu par de grandes incertitudes économiques et sociales, une France des territoires et des citoyens qui s'émiette, un divorce des citoyens d'avec le monde politique et ses dirigeants pourtant très engagés, une rupture entre la France urbaine et la France rurale, plus que jamais, notre pays a besoin de cette proximité, à la fois géographique et humaine, pour sortir de ce sentiment d'indifférence dans lequel ont été plongés de nombreux territoires et bon nombre de Français.

Cette proximité, l’enthousiasme collectif et son énergie positive doivent nous permettre de contribuer à sortir de la déconnexion ressentie entre les élites et la population, entre les grands décideurs et les acteurs de terrain, entre les institutions et les collectivités locales qui est à l’origine d’une perte de confiance, de désengagement professionnel et bénévole, d’abstention électorale, de résignation ou d’irréductibles oppositions.

France 2023 doit être capable de nous rapprocher, de créer du lien et de la cohésion entre les Françaises et les Français et de contribuer à nous engager tous en ensemble et avec une nouvelle énergie dans la mêlée d’une refondation dont notre pays a aujourd’hui tant besoin.

---

François Rivière est président de l'Usap, club de rugby professionnel de Perpignan évoluant en Top 14 & Administrateur du GIP France 2023 en charge de l’organisation de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Contenus sponsorisés