Midi Olympique

Concurrentes, coéquipières et amoureuses... L'histoire étonnante de Bourdon et Sansus

Concurrentes, coéquipières et amoureuses... L'histoire étonnante de Bourdon et Sansus
Par Midi Olympique

Le 06/10/2022 à 12:23Mis à jour Le 06/10/2022 à 12:29

COUPE DU MONDE FEMININE - Dans un entretien exceptionnel, Laure Sansus et Pauline Bourdon racontent la relation unique qui les lie puisqu'elles partagent le même poste en club, en sélection et le même foyer.

Comment peut-on vivre en couple avec une personne qui occupe le même métier aussi contraignant que celui de joueuse de rugby ? Comment deux joueuses évoluant au même poste en club, postulant pour l'équipe de France, peuvent-elles cohabiter ? Comment vit-on les semaines en club et les rassemblements en sélection avec sa fiancée ? À toutes ces questions, Laure Sansus et Pauline Bourdon ont répondu avec beaucoup de simplicité dans un entretien fleuve accordé à Midi Olympique.

Leur vie de couple est forcément un des sujets abordés, elles avouent d'ailleurs ne jamais s'en être caché. "Si les gens nous le demandent, on le dit, lâche Pauline Bourdon. Là nous sommes à un stade de notre vie où nous avons des projets. Que tout le monde le sache, que le grand public soit au courant, cela ne nous dérange pas." Parmi les projets, le futur mariage des deux joueuses de Toulouse. L'aboutissement d'une relation de trois ans, commencée alors que Bourdon était encore à Bayonne. "Laure devait venir, révéle-t-elle. C'était quasiment fait mais il y a eu un désaccord avec le projet sportif là-bas." "On avait même acheté un appartement à Bayonne !", ajoute sa partenaire.

Laure Sansus et Pauline Bourdon avouent ne pas être dans la même chambre à Marcoussis

Laure Sansus et Pauline Bourdon avouent ne pas être dans la même chambre à MarcoussisMidi Olympique

La cohabitation sur le terrain des deux fiancées est aussi l'objet de réflexions amusantes : "Quand je suis en 9 et que je veux attaquer un intervalle, Pauline le sait avant les autres." "Mais on se prend parfois la tête en matchs", rigole Pauline Bourdon. "Oui, Pauline est impulsive et veut tout jouer. Moi, je lui dis : "Calme un peu quand même.""

Alors qu'elles semblent indiscutables dans le groupe France, c'est leur premier Mondial. Ce qui a ajouté de l'incertitude dans leur préparation de cet événement. Malgré leur statut d'indéboulonnable, le changement de staff avec l'arrivée à sa tête de Thomas Darracq et les récents résultats en demi-teinte ont ajouté des doutes dans la tête de ces deux joueuses, qui semblaient pourtant assurées de faire le voyage en Nouvelle-Zélande. Laure Sansus racontait d'ailleurs : "Vous imaginez qu'une partie de [ma famille] avait déjà pris les billets. Eux étaient sûrs d'y aller, pas moi... Quand mon nom est sorti, je les ai appelés : "Bon, on se retrouve là-bas." Cela aurait été c... qu'ils y soient et que je regarde les matchs devant la télé en France."

Retrouvez l'entretien exceptionnel sur Midi-Olympique.fr

Contenus sponsorisés