Icon Sport

France - Nouvelle-Zélande en match d’ouverture

France - Nouvelle-Zélande en match d’ouverture

Le 26/02/2021 à 12:30Mis à jour Le 26/02/2021 à 14:06

COUPE DU MONDE - Le Comité d’organisation de France 2023 a dévoilé le calendrier du prochain Mondial. Une compétition qui selon Claude Atcher ne pouvait pas ne pas débuter par l’affiche de la poule A entre la France et la Nouvelle-Zélande.

La rumeur circulait depuis ce jour de décembre où le chef Guy Savoy avait eu la riche idée de tirer la boule noire, contenant la Nouvelle-Zélande, pour la placer dans la poule A avec le XV de France. Passé l’émoi, entre crainte et excitation, chacun y allait de son commentaire. Claude Atcher, Directeur de France 2023 en tête : "Personnellement, j’adorerais un match France – Nouvelle-Zélande en match d’ouverture. Ça serait un événement que les deux meilleures équipes jouent le premier match." Le sélectionneur Fabien Galthié y allait aussi de sa préférence : "Ce serait un challenge immensément excitant que de les affronter dès le premier match, sur notre sol, dans notre stade."

Ce vendredi, le fantasme est devenu réalité. Les Bleus de Galthié affronteront donc les All Blacks le 8 septembre 2023 en match d’ouverture de la Coupe du monde. "Comment passer à côté d’une telle affiche pour le match d’ouverture, a commenté Claude Atcher. C’était impossible. C’est un grand bonheur d’avoir choisi ce match pour ouvrir et lancer la compétition." "Si on aime ce sport, c’est un match de rêve, a ajouté le capitaine des Bleus Charles Ollivon. Débuter cette compétition par un match contre les Blacks, ça n’a pas d’égal".

L'événement sonnait comme une évidence. Tout n’a pourtant pas été aussi simple. A l’issue du tirage au sort des poules en décembre, le staff du XV de France s’est longuement interrogé. Certains y étaient favorables, d’autres non. "La décision, c’est moi qui l’ai prise, a tranché Claude Atcher. Je voulais par politesse, avec un peu de bienveillance, en parler avec le staff de l’équipe de France. Mais même si eux m’avaient dit c’est hors de question, le match d’ouverture aurait tout de même été France - Nouvelle-Zélande. Mais j’ai voulu les embarquer dans cette prise de décision, qu’ils en soient partie prenante. Et si au début, il y a eu quelques réticences, ils ont finalement intégré le fait qu’il valait mieux affronter les Blacks dès le début que trop proche du quart de finale. Mieux vaut jouer un premier match à haute intensité un mois avant le quart de finale que trop près de cette échéance. Et globalement, le staff a très vite trouvé son intérêt." Et Claude Atcher de conclure : "Pendant deux ans et demi, on ne va parler que de ce match, nous ne pouvions pas, en termes de promotion de l’évènement, passer à côté."

Contenus sponsorisés