Icon Sport

Ces joueurs qui ont tout à gagner à un an de la coupe du monde 2023 en France

Ces joueurs qui ont tout à gagner à un an de la coupe du monde 2023 en France

Le 08/09/2022 à 11:18Mis à jour Le 08/09/2022 à 12:26

COUPE DU MONDE 2023 - Si le groupe du XV de France a depuis près de deux ans une base stable, avec de nombreux joueurs cadres, cela n'empêche pas quelques changements au gré du temps et des compétitions. À un an de la coupe du monde 2023, certains "ovnis" pourraient encore intégrer le groupe bleu. On vous présente ces joueurs, qui ont tout à gagner.

Dany Priso

L'ancien rochelais a décidé de changer d'air cet été, en s'installant à Toulon, et ambitionne clairement un retour en bleu en vue de la grosse échéance qu'est la coupe du monde 2023. Auteur d'une grande fin de saison dernière, il partage déjà le rôle de pilier gauche avec Gros en club, et pourrait aussi le faire en sélection... À voir.

Reda Wardi

Reda Wardi (la Rochelle)

Reda Wardi (la Rochelle)Icon Sport

À 27 ans, celui qui a récemment prolongé avec les Jaune et Noir tient en plus un profil assez différent de ses concurrents. Très bon plaqueur pour son poste, il amène une solution complémentaire. Mais attention, à gauche la concurrence est rude, et il ne faut pas omettre de mentionner les Daniel Bibi Biziwu ou autre Thierry Paiva dans la course pour le mondial.

Léo Berdeu

Cela fait plus d'un an qu'on parle de lui comme un des meilleurs ouvreurs du Top 14. Le Lyonnais Léo Berdeu a d'ailleurs terminé meilleur réalisateur du championnat de France l'an dernier, en inscrivant 251 points sous la tunique noire. Capable de gagner des matchs à lui tout seul, il brille en plus par sa vision de jeu et son panache.

À un an de la coupe du monde, Berdeu est pour l'heure barré par le duo Ntamack - Jalibert avec le XV de France. Mais en cas de faux pas d'un des deux, il pourrait être la petite surprise de ce groupe final. En tous cas, il a tout à gagner cette année.

Antoine Hastoy

Hastoy est un peu dans le même cas que Léo Berdeu. Ouvreur à sensation, il a brillé sous les deux dernières saisons sous le maillot de la Section paloise. L'année dernière, il fut classé deuxième, à un petit point de Berdeu, au classement des réalisateurs, mais affiche une plus grande réussite dans ses tentatives de tirs au but (81,3% de réussite pour Hastoy).

Top 14 - Stade rochelais - Antoine Hastoy

Top 14 - Stade rochelais - Antoine HastoyIcon Sport

Alors qu'il a décidé de rejoindre La Rochelle, équipe dans laquelle il est le numéro 1 naturel au poste, Hastoy a peut-être fait un mouvement décisif à un an de la coupe du monde. Petit avantage supplémentaire sur ses concurrents, il est peut-être déjà le troisième choix de Fabien Galthié au poste d'ouvreur, puisqu'il a, semble-t-il, dépassé Louis Carbonel lors de la tournée en Australie, et a disputé deux matchs derrière Jalibert au Japon. Mais attention, à l'ouverture, le vivier français est grand et un jeune comme Léo Barré pourrait avoir les caractéristiques d'un "ovni".

Nolann Le Garrec

Nolann Le Garrec n'est plus un jeune prometteur. Le demi de mêlée du Racing 92 a déjà prouvé sa valeur et est désormais un joueur de talent, membré d'un pied gauche soyeux et d'un état d'esprit de leader. L'ancien capitaine des Bleuets est remarqué depuis plusieurs mois déjà par le staff du XV de France et pourrait frapper un grand coup cette année en intégrant le groupe définitivement.

En tous cas, il a toutes les cartes en main, puisqu'avec le départ de Maxime Machenaud, il voit de la place se libérer au sein du Racing 92. Ainsi, il devrait avoir encore plus de temps de jeu, s'il arrive à ne pas tomber dans les blessures. Devant lui, l'intouchable Antoine Dupont et Maxime Lucu sont très bien installés, mais il suffit que le doute s'installe...

Matthias Haddad

Si beaucoup ne l'ont découvert que l'année dernière, lors de l'épopée européenne du Stade rochelais, Matthias Haddad n'est pas un inconnu du rugby français. Le sécateur a déjà fait ses classes avec les moins de 20 ans il y a peu, et a fait quelques apparitions en Top 14 avec les Maritimes. Mais alors qu'il explose véritablement, le monde peut maintenant voir toutes les qualités du bonhomme.

Matthias Haddad (France)

Matthias Haddad (France)Icon Sport

Un troisième ligne qui avance constamment et surtout ne manque pas une occasion de plaquer. Son physique lui permet aussi d'avoir des qualités de sauteur en touche et son état d'esprit pourrait séduire le staff des Bleus. Même si cela s'annonce dur au vu de la densité de la troisième ligne française, le jeune Haddad a tout à gagner.

Tani Vili

Il fait partie des grands frustrés des deux dernières tournées estivales des Bleus. Tani Vili était du voyage en Australie en 2021 et au Japon en 2022, mais il n'a pas encore disputé la moindre minute sous le maillot bleu. Ce paradoxe ne fait certainement pas sourire le centre, qui a décidé de rallier la Gironde cet été, pour glaner du temps de jeu alors qu'il était en conflit avec Clermont.

Pierre-Louis Barassi

Lui aussi veut se frayer une place au centre chez les Bleus. Présent lors de la coupe du monde 2019, Pierre-Louis Barassi a une relation assez particulière avec le XV de France. Présent lors de la tournée en Australie mais absent au Japon, il a cette saison rejoint Toulouse pour espérer se montrer à Fabien Galthié et au staff français.

Pierre-Louis Barassi - Toulouse

Pierre-Louis Barassi - ToulouseIcon Sport

Centre aux qualités évidentes, il devra aussi faire avec la concurrence de joueurs comme Arthur Vincent ou Tani Vili, alors que Danty, Moefana et Fickou sont désormais installés avec le maillot frappé du Coq.

Sipili Falatea

Tout comme Tani Vili, Sipili Falatea a fait le chemin entre Clermont et Bordeaux cet été, après avoir été en conflit avec le club auvergnat. Comme le centre aussi, le pilier a fait le voyage en Australie et au Japon mais à la différence de Vili, il a joué lors des deux tournées. Une information qui a son importance quand on sait l'attachement que porte Fabien Galthié aux joueurs qui ont déjà un vécu dans le groupe.

Jordan Joseph

Dès la première journée de ce nouvel opus du Top 14, Jordan Joseph a incarné le héros palois lors du match contre Perpignan. En inscrivant l'essai de la victoire, le troisième ligne centre a rappelé a tous quel joueur il était. Parmi les meilleurs éléments des Béarnais l'année dernière déja, Joseph, qui est prêté par le Racing 92, pourrait surfer sur la vague cette année.

Top 14 - Jordan Joseph (Pau) contre Perpignan

Top 14 - Jordan Joseph (Pau) contre PerpignanIcon Sport

Et si c'était le cas, il faudra alors poser la question de son éventuelle place en bleu. Surpuissant, celui qui avait été élu meilleur joueur de la coupe du monde U20 en 2019 a de forts arguments et n'a surtout rien à perdre. Il va encore se montrer.

Aymeric Luc

Meilleur franchisseur de la saison dernière, le Toulonnais Aymeric Luc n'en fini plus de surprendre dans l'élite. Extrêmement rapide et doté d'appuis de feu, Luc est aussi un serial marqueur. Cette saison encore, l'arrière sera attendu et pourrait se montrer à son avantage sous le maillot frappé du muguet.

Appelé avec le XV de France lors de la tournée au Japon, il n'a pourtant pas disputé la moindre minute en bleu. Mais cela pourrait arriver prochainement s'il continue sur ces performances. Malgré tout, il doit composer avec la concurrence.

Max Spring

Car outre les Jaminet, Ramos ou Dulin, il y a un jeune Racingman du nom de Max Spring qui a étonné son monde en fin de saison dernière. Auteur d'une très belle saison avec le Racing 92, Spring a joué au Japon son premier match en tant que titulaire sous le maillot bleu. Et, malgré de petites erreurs, le jeune a réalisé une prestation prometteuse.

Max Spring - XV de France

Max Spring - XV de FranceIcon Sport

De quoi le revoir en bleu prochainement ? Peut-être. En tous cas, lui, comme tous ici, a tout à gagner.

Contenus sponsorisés