• Coupe du monde Féminine - Thomas Darracq (France)
    Coupe du monde Féminine - Thomas Darracq (France)
  • Marjorie Mayans et les Françaises ont tenu la dragée haute aux Anglaises (France - Angleterre Coupe du Monde 2023)
    Marjorie Mayans et les Françaises ont tenu la dragée haute aux Anglaises (France - Angleterre Coupe du Monde 2023)

Darracq : "Le banc doit nous apporter de la vitesse"

Le

COUPE DU MONDE FEMININE – Interrogé sur les choix qui l’ont guidé dans sa composition du XV de France Féminin pour affronter l’Italie en quart de finale samedi, le sélectionneur-entraîneur Thomas Darracq a souhaité composer une équipe mobile, performante en défense, et accompagnée d’un banc qui apportera de la vitesse en fin de match.

Sur l’infirmerie

Marie Dupouy va sortir en fin de semaine de son confinement mais on a malheureusement une mauvaise nouvelle : Mélissande Llorens est blessée à la main, au pouce précisément, et elle n’ira pas plus loin dans la compétition. Ensuite, Romane Ménager fait son retour, petit à petit, dans les meilleures conditions qui a repris jeudi l’entraînement collectif mais sans contact.

Sur le profil de l’équipe par rapport à l’adversaire

On a composé l’équipe la plus performante et adaptée possible pour l’Italie, qui est une équipe joueuse, très dynamique, qui joue beaucoup avec de petits gabarits très véloces. On a souhaité mettre l’équipe la plus efficiente pour s’opposer à ce profil de jeu.

Sur le repositionnement de Boulard à l’arrière, et le passage de Jacquet sur le banc

C’est le choix de la performance. Marine Ménager a fait une belle performance contre les Fidji, de même qu’Emilie. Chloé est une "impact player" qui peut amener beaucoup de danger et de vitesse en fin de match. Ces matchs de phase finales vont se jouer sur la durée, il nous faut un groupe de finisseuses performantes.

Sur la titularisation d’Escudero en huit plutôt que Gros

C’était un équilibre à trouver. Emeline va aussi apporter beaucoup de vitesse quand elle entrera en jeu. Ce sera précieux contre l’Italie qui sera dangereuse jusqu’au bout. On démarre avec deux troisième lignes aile plutôt mobiles et coureuses (Gaëlle Hermet et Marjorie Mayans, ndlr.) et une bonne porteuse de balle en huit.

Sur la fraîcheur des joueuses laissées au repos la semaine dernière

Il était nécessaire qu’elles aient un moment de régénération après un match comme l’Angleterre. Même si elles mettaient toujours un grand investissement, on sentait qu’elles en avaient besoin. C’est l’occasion de repartir sur cette deuxième phase de compétition du mieux possible.

Marjorie Mayans et les Françaises ont tenu la dragée haute aux Anglaises (France - Angleterre Coupe du Monde 2023)
Marjorie Mayans et les Françaises ont tenu la dragée haute aux Anglaises (France - Angleterre Coupe du Monde 2023)

Sur les présences de N’Diaye et Gros sur le banc, qui ont marqué des points contre les Fidjiennes

Oui, on avait dit que chaque match était un moment important. Ce groupe est de qualité, donc les choix sont difficiles à prendre. Cela se fait sur des détails, sur des caractéristiques de l’adversaire. Ces filles ont donné satisfaction la semaine dernière, et encore une fois il est important d’avoir des finisseuses terminent bien le match.

Sur le retour au centre de Gabrielle Vernier

Gaby, c’est un petit gabarit si on la compare aux Anglaises ! Mais c’est une très bonne défenseuse qui apporter beaucoup d’assurance à la ligne de trois-quart dans l’approche des évènements. Elle réfléchit beaucoup, elle aide aussi Caroline Drouin dans ses prises de décisions car elle a été formée au poste de demi d’ouverture. Elle avait besoin de se régénérer après l’Angleterre. J’attends d’elle la même intensité que contre l’Angleterre.

Sur les autres joueuses qui n’ont pu se régénérer, comme Céline Ferer, Caroline Drouin ou Maëlle Filopon

On prend ceci en compte dans leurs semaines. On savait que certaines filles ne tourneraient pas, cela arrive dans toutes les équipes. Donc on gère individuellement, on régule et on les décharge dans la semaine.

Sur la quatrième présence consécutive de Lina Queyroi

Lina fait partie de cette volonté d’avoir un banc qui va nous apporter beaucoup de vitesse et de créativité. C’est une fille qui a de grandes qualités offensives, qui sent le jeu, qui va vite et qui peut créer du danger autour d’elle. C’est pour ça qu’elle est sur le banc de touche. Ses entrées ont jusqu’ici ont toujours été de qualité.

Propos recueillis par Simon VALZER, envoyé spécial