• Coupe du monde féminine - Francesca Sgorbini, ailière de l'Italie contre les États-Unis
    Coupe du monde féminine - Francesca Sgorbini, ailière de l'Italie contre les États-Unis
  • Coupe du monde féminine - Megan Webb (Galles) contre l'Écosse
    Coupe du monde féminine - Megan Webb (Galles) contre l'Écosse

Le finish des Galloises, les Italiennes très en forme... Le récap' de la deuxième journée

Par Rugbyrama
Le

COUPE DU MONDE FEMININE - Ce dimanche, le Mondial néo-zélandais a offert trois affiches comptant pour la première journée dans les poules A et B. Le pays de Galles a réalisé un joli coup en s'offrant le scalp des Ecossaises à la 85e minute de jeu tandis que l'Italie et le Canada se partagent la tête de la poule B. Voici le récap' de la deuxième journée de la Coupe du monde.

L'incroyable retour des Galloises

Keira Bevan a dû faire preuve de sang-froid à Whangarei ce dimanche. Sa pénalité dans les arrêts de jeu représentait une balle de match alors que le score était de 15 partout. Elle n'a pas tremblé, gâchant le retour de l'Ecosse pour son retour en Coupe du monde depuis douze ans. En cause également, un très bon début de partie du pays de Galles, inscrivant dix points en douze minutes. Les Ecossaises avaient beau se relancer grâce à un bon ballon porté, mais deux échecs au pied les empêchaient de revenir à égalité. Kayleigh Powell était à la conclusion d'un superbe mouvement de première main au départ d'une mêlée, juste avant la pause. Helen Nelson avait l'occasion de réduire la marque avec une pénaltié face aux perches, mais il n'en fut rien.

Coupe du monde féminine - Megan Webb (Galles) contre l'Écosse
Coupe du monde féminine - Megan Webb (Galles) contre l'Écosse

Sans être dangereuses, les Galloises maîtrisaient leur avance et la timide domination écossaise jusqu'à la 65e minute et cet essai sur le couloir gauche de Megan Gaffney qui pimentait la fin de match. Celle-ci ira même de son doublé au terme d'une très bonne action. Mais c'était sans compter la précision de Bevan, qui passe sa pénalité à la 86e minute. Un succès important mais qui ne permet pas au pays de Galles de passer devant les Black Ferns, en tête de la poule A.

A heart-racing finish creates celebrations for @WelshRugbyUnion after beating a competitive Scotland side in the final play#WALvSCO | #RWC2021 pic.twitter.com/dMBamu0ksv

— Rugby World Cup (@rugbyworldcup) October 9, 2022

Le Canada ne fait pas dans la dentelle contre le Japon

Très vite dans ce match les Canadiennes ont creusé l'écart. En dépit de l'égalisation de Takano à la 5e minute de jeu, et du courage des Japonaises, le Canada a récité son rugby, inscrivant sept essais : un renvoi au pied contré, deux ballons portés, un départ de ruck, un pick and go... Notons le triplé de la talonneur Emily Tuttosi et l'excellente partie de la demi de mêlée Brianna Miller.

Une Italie séduisante et supérieure aux États-Unis

Dans le premier match de la nuit, les États-Unis sont mieux rentrés que l'Italie. Le premier essai est le fruit de la puissance des Américaines, multipliant les temps de jeu proches de la ligne. A contrario, les Italiennes ont affiché une détermination toute particulière à maintenir le ballon en vie. En témoigne l'essai de l'arrière Ostuni Minuzzi avant la mi-temps.

L'Italie poursuit sur sa dynamique au retour des vestiaires et ne relâche pas la pression dans le camp américain. Rigoni peut délivrer une sublime passe sautée pour Muzzo qui marque en coin. Dans la foulée du carton jaune d'Ostuni Minuzzi, coupable d'un en-avant volontaire, les Américaines réduisent l'écart. Mais Muzzo fait des ravages sur son aile et va marquer un essai à l'heure de jeu qui va faire le break. Ses partenaires iront même chercher le bonus offensif. L'Italie est ainsi à égalité avec le Canada, ce qui offre une très belle affiche dimanche prochain.