Icon Sport

Une voie royale ?

Une voie royale ?
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 22/09/2019 à 16:40

COUPE DU MONDE 2019 - La victoire inaugurale face aux Pumas argentins vient d'ouvrir de nouvelles perspectives au XV de France, soudainement en passe d'accéder aux quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions. Qui l'eut cru ?

Ce succès inaugural face à l'Argentine a aussi le mérite d'ouvrir un champ d'espoirs infinis aux Tricolores. Dans la mesure où les coéquipiers de Guilhem Guirado assurent l'essentiel face aux Tonga puis aux États-Unis dans les prochains jours, ils retrouveraient en quarts de finale le pays de Galles, l'Australie ou les Fidji, même si les Mélanésiens auront semble-t-il toutes les difficultés du monde à revenir dans la course après leur défaite de samedi (39-21).

Alors, si les Diables Rouges et les Wallabies semblent actuellement supérieurs au XV de France, l'opposition proposée ici n'est pas non plus intouchable et, dans la mesure où les Bleus parvenaient à gommer rapidement leurs carences en conquête directe, il serait alors permis de rêver. On va trop vite, vous dites ? Probablement et, comme le soufflait Maxime Machenaud samedi soir, les Bleus ont appris à leurs dépends qu'un match face aux Tonga pourrait s'avérer à bien des titres dangereux, voire pire...

Coupe du monde - Aleki Lutui lors de la victoire des Tonga contre la France lors du Mondial 2011

Coupe du monde - Aleki Lutui lors de la victoire des Tonga contre la France lors du Mondial 2011Icon Sport

Dès lors, comment négocier au mieux les dix prochains jours ? De toute évidence, Jacques Brunel et son staff auront pour mission de crever le petit nuage sur lequel sont installés les Tricolores depuis leur victoire face aux Argentins. En réalité, on connaît trop l'âme latine pour savoir qu'un succès probant peut très souvent être suivi d'une immonde purge, voire d'une humiliation en mondovision. Quoique relativement faiblards, Américains et Tonguiens restent avant tout des rugbymen professionnels s'entraînant cinq fois par semaine et, pour les Polynésiens au moins, sont des familiers des joutes du Top 14, du Premiership ou de la Champion's Cup.

À ce sujet, Thomas Ramos conclut : "Le plus dur n’est pas fait, il reste encore trois matches. Après avoir consacré quelques jours à la récupération, on va donc enchaîner deux rencontres en quatre jours (États-Unis et Tonga, N.D.L.R.) : ça va être dur et intense. Ce premier match contre l'Argentine était important pour pouvoir espérer sortir en quarts de finale mais aujourd’hui, on n’y est pas encore." C'est dit.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0