Icon Sport

Vunipola-Sinckler contre Moody-Laulala : vers un choc des titans

Vunipola-Sinckler contre Moody-Laulala : vers un choc des titans
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 22/10/2019 à 13:23Mis à jour Le 22/10/2019 à 13:42

COUPE DU MONDE 2019 - Avec le retour en force de Mako Vunipola, Jamie George et Kyle Sinckler au sommet de leur art et Joe Marler en couverture, la mêlée anglaise paraît plus forte que jamais. De bon augure au moment d'affronter la meilleure équipe du monde.

La mêlée anglaise est en pleine forme est cela se voit. Pourquoi ? Parce que le puissant droitier Kyle Sinckler se prend à marquer des essais de trois-quarts, et que son homologue du côté gauche Mako Vunipola termine les rencontres avec des statistiques que lui envierait n'importe quel troisième ligne de niveau international, puisqu'il a terminé le quart de finale contre l'Australie avec 20 plaquages à son actif, sans en avoir manqué un seul : "Je suis extrêmement impressionné", a déclaré à son sujet l'entraîneur de la mêlée anglaise Neil Hatley.

" Il est de plus en plus fort, et il faut bien ça, vu le travail féroce accompli par Ellis Genge et Joe Marler, qui lui mettent une grosse pression. On a déjà évoqué le fait qu’on joue à 31 et que tout le monde fait son boulot, mais quand Mako évolue à ce niveau, c’est une vraie force de la nature. Je crois qu’il surprend tout le monde. Enfin, je veux dire, en-dehors de l’équipe. Il suffit de le voir s’entraîner. Sans vouloir paraître blasé, quand on travaille avec lui, c’est dur d’être surpris parce qu’il fait : il a une super attitude, et c’est tout simplement un grand rugbyman."

Coupe du monde 2019 - Kyle Sinckler (Angleterre)

Coupe du monde 2019 - Kyle Sinckler (Angleterre)Icon Sport

Au milieu de ces deux colosses, on trouve Jamie George qui, match après match, enchaîne les performances et fait totalement oublier qu'Eddie Jones a laissé Dylan Hartley à Northampton. Le talonneur des Saracens a d'ailleurs fêté son anniversaire au lendemain de la victoire contre l'Australie : "On a passé une bonne journée. En même temps, on avait envie de savourer ce résultat, mais il fallait rapidement tourner la page. Et puis c'était l’anniversaire de Jamie George. On ne dirait pas comme ça, mais il a fêté ses 29 ans hier. Du coup, c'était une raison de plus pour se relaxer. La soirée a été très sympa. Maintenant, on va vite se reconcentrer sur ce qui nous attend."

" Les joueurs du Canterbury forment le noyau du pack néo-zélandais"

Ce qui les attend, c'est un choc face à la meilleure équipe du monde. Les All Blacks, qui courrent après le rêve fou de remporter trois fois de suite la Coupe du monde, chose qui n'a jamais été réalisée auparavant. Et pour cela, il faudra les dominer en mêlée : "Ils ont été bons en mêlée. Quand on voit ce qui se passe dans les phases statiques depuis le début de la compétition, c’est vraiment très serré. Personne ne se fait botter le derrière, tout le monde a une bonne mêlée parce que tout le monde met le paquet là-dessus. Le rôle fondamental que joue la mêlée en rugby n'échappe à personne".

Coupe du monde 2019 - Joe Moody (Nouvelle-Zélande)

Coupe du monde 2019 - Joe Moody (Nouvelle-Zélande)Icon Sport

" Le pack néo-zélandais se connaît très bien, un peu comme le nôtre, avec pas mal de joueurs qui viennent de Canterbury. Ils forment le noyau de ce pack. Je connais Mike Cron (l'entraîneur de la mêlée néo-zélandaise, ndlr.), on a déjà eu l’occasion de discuter. C’est l’un des meilleurs entraîneurs de mêlée du monde, si ce n’est le meilleur. Ils vont nous opposer un énorme défi." Un défi toutefois à la hauteur de ce que l'on peut considérer comme l'une des plus grandes équipes d'Angleterre de tous les temps.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0