Icon Sport

Veille de typhon à Tokyo

Veille de typhon à Tokyo
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 11/10/2019 à 18:38Mis à jour Le 11/10/2019 à 18:40

COUPE DU MONDE 2019 - Entre sérénité et inquiétude, la mégapole nippone se prépare à l'arrivée du typhon Hagibis. Car contrairement à ce beaucoup pensent la région de Tokyo n'a pas l'habitude de ces typhons...

Ca y est, il approche. Le typhon Hagibis arrive. Selon les météorologues, il se déplace à une vitesse de 25 km/h et devrait arriver dans la province du Kanto, soit celle de Tokyo samedi en milieu ou fin d'après-midi. Les vents qui soufflent en son centre ont été évalués à une vitesse de 180km/h. Si Hagibis arrive sur terre en conservant ces vitesses, il battra le record fixé par un précédent typhon en 1991. Voilà pour les données scientifiques.

Sauf que le typhon n'obéit pas à la science : il peut très bien faiblir, comme se maintenir. Pour l'heure, l'ambiance est calme à Tokyo. Après une matinée ensoleillée, le ciel s'est couvert dans l'après-midi et la pluie a commencé à tomber. Pas de vent, ni de rafales. Les Japonais ne paraissent pas non plus paniqués : "Je pense que cela va aller, nous a confié un sexagénaire dans la rue, j'ai confiance en nos équipements, en nos autorités. Il ne faudra pas sortir mais cela va aller", nous a rassuré l'aïeul.

" Contrairement à ce que l'on croit, les typhons sont rares à Tokyo"

C'est bien connu, les Japonais sont des gens très calmes. Même si vous vous retrouvez au milieu de d'une immense foule en mouvement, comme à l'un de ces gigantesques passages piétons dont fourmille Tokyo, personne ne se heurte ni ne se frôle. Idem dans les transports en commun, au restaurant, etc... Cependant, quelques signes montrent une pointe d'inquiétude. Dans quelques supermarchés, certains rayons sont étonnamment vides.

Les gens ont fait des provisions, au cas où. Alors on posa la question autour de nous : Les Japonais n'ont-ils pas l'habitude de gérer ces situations ? Tetsuya, un ingénieur d'une trentaine années a éclairé notre lanterne et tordu le cou à un lieu commun : "Les Japonais des provinces du Sud comme Kyushu, Okinawa ou Shikoku ont l'habitude des typhons, c'est vrai. Mais pas nous. Contrairement à ce que l'on croit, les typhons sont rares à Tokyo. C'est pour cela que les gens sont inquiets et qu'ils ont fait des provisions."

Voilà aussi pourquoi en organisant un maximum de matchs dans les régions centrales et nordiques du Japon, le comité d'organisation de la Coupe du Monde 2019 pensait (à juste titre) avoir réduit au maximum les risques liés aux typhons. Qu'importe. Maintenant, Tokyo attend Hagibis. Et espère que le passage de ce dernier fera le moins de dégâts possibles...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0