Icon Sport

Vahaamahina l'indispensable

Vahaamahina l'indispensable

Le 10/09/2019 à 09:30Mis à jour Le 10/09/2019 à 11:32

COUPE DU MONDE 2019 - Le deuxième ligne de Clermont affichait un large sourire après la première séance d'entraînement au pied du Mont Fuji, heureux d'être au Japon pour disputer sa première Coupe du monde.

Il y a des blessures qui restent gravées à jamais. Impossible à combattre. Celle de Sébastien Vahaamahina remonte à l'été 2015 quand il avait effectué la préparation pour la Coupe du monde en Angleterre avant d'être évincé du groupe quelques jours avant le grand départ. Une désillusion qui a laissé des séquelles. « J'étais inquiet lundi dernier pour l'annonce des 31 car la semaine avant, je ne m'étais pas entraîné avec le groupe. J'avais un doute. C'est comme ça. J'avais peur. Arthur et Romain avait fait des bons matchs donc j'étais inquiet. Mais ce petit truc fait que ça te booste. »

Pourtant, si Sébastien Vahaamahina n'avait pas réussi à s'imposer sous la gouvernance de Philippe Saint-André, il est depuis devenu un homme incontournable depuis la dernière Coupe du monde, malgré le changement de sélectionneur avant le Tournoi des 6 Nations 2018. Il est même devenu indispensable aux Bleus au cours des dernières années et c'est encore plus vrai pour ce mondial au Japon puisque le géant clermontois est le seul spécialiste en numéro 5. « Paul (Gabrillagues, N.D.L.R.) est capable d'y jouer », répond-il.

Sébastien Vahaamahina

Sébastien VahaamahinaRugbyrama

Ce dernier étant suspendu pour le premier match des tricolores face à l'Argentine le 21 septembre, il ne fait donc aucun doute que Sébastien Vahaamahina sera titulaire face aux Pumas. Et pourtant, ce dernier se veut encore prudent : « Tout peut arriver dans le sport, je n'ai pas envie de rentrer dans cette zone de confort. Je reste sur mes gardes, je me dis tout le temps que je vais être remplaçant ou hors groupe donc je fais toujours le maximum sur l'investissement et aux entraînements. Je me bats pour une place de titulaire. »

Il devrait pourtant s'économiser un peu car le deuxième ligne tricolore devrait être amener à enchaîner puisque les solutions ne sont pas très nombreuses à son poste, d'autant plus que l'équipe de France va devoir gérer un calendrier épineux avec une pause de dix jours après le premier rendez-vous avant d'enchaîner deux rencontres en quatre jours. « Je suis capable de le faire, coupe-t-il en se remémorant la Coupe du monde des moins de 20 ans qui propose un programme similaire, On ne m'a rien dit mais si je ne fais que de la récupération entre les deux matchs, avec simplement un peu de travail d'explosivité pour remettre les jambes en route, je pense que c'est possible. »

Sébastien Vahaamahina est bien déterminé à ne rien manquer de cette Coupe du monde au Japon. Sa première. Et enfin refermer l'épisode malheureux de 2015.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0