Midi Olympique

Une dernière bringue avant les adieux

Une dernière bringue avant les adieux

Le 21/10/2019 à 11:26

COUPE DU MONDE 2019 - Les Bleus ont quitté Oïta à 14h00 au Japon (7h00) ce lundi. Direction Tokyo avant de rallier Paris par le vol de nuit. Ils sont attendus mardi au CNR de Marcoussis pour une cérémonie en toute intimité. Toutefois, il semble bien que les Bleus aient prévus de ne pas se quitter tout de suite...

Voilà, c'est fini. Le XV de France, tête haute, cœur brisé, a quitté cette Coupe du monde au Japon. La dernière soirée à Oïta a été teintée d'émotions. D'abord, dans l'intimité du vestiaire. Tour à tour, le capitaine Guilhem Guirado et le sélectionneur Jacques Brunel ont pris la parole, durant de longues minutes. En arrière-plan sur les images de TF1, Fabien Galthié, l'adjoint comme les autres, a fondu en larmes.

Evidemment, il n'était pas le seul. Un peu plus tard, les joueurs et quelques membres du staff se sont retrouvés en ville pour une dernière soirée tous ensemble. L'ambiance n'était pas vraiment à la fête, mais l'envie de partager ces dernier instants s'est révélée plus forte. Certains n'ont pas veillé très tard, d'autres ont davantage profité. Un exemple ? Le capitaine Guilhem Guirado n'a pas voulu aller se coucher, comme pour mieux vivre les dernières heures de son capitanat. "J'avais envie de rester avec mes partenaires le plus longtemps possible, envie de profiter d'eux une dernière fois", a-t-il confié.

Ce lundi matin, à l'hôtel Nikko, quartier général des Bleus durant leur séjour, les joueurs sont venus tour à tour déposer leur valise dans l'immense camion chargé de transporter les bagages et le matériel sportif. Dans un coin du hall de l'hôtel, Camille Chat profitait de son papa, venu pour le soutenir. Un peu plus loin, Guilhem Guirado, toujours pas couché, répondait à quelques sollicitations médiatiques, un drapeau d'une célèbre marque de bière solidement attaché à sa taille.

Vers 13h30, Bernard Laporte, un chariot roulant entre les mains, tentait de diriger son engin jusqu'au bus tricolore. Avec un peu de peine. "Pu... c'est un métier", rigolait le président de la FFR qui ne parvenait pas à s'engouffrer au milieu de l'immense porte vitrée. Derrière, son épouse Manon ne pouvait s'empêcher de sourire.

Peu avant 14h00, quasiment tous les joueurs du XV de France étaient montés dans le bus, se faufilant au milieu d'une haie d'honneur formée par le personnel de l'hôtel, drapeau tricolore dans chaque main. Un dernier bisou de Gaël Fickou à sa compagne présente, une dernière accolade de Camille Chat à son paternel. Il était temps de quitter les lieux. Direction l'aéroport d'Oïta. Sauf que, quelques secondes avant de partir, deux joueurs manquaient encore à l'appel. Antoine Dupont et Grégory Alldritt, partis acheter quelques cadeaux, se sont fait tirer l'oreille.

Qu'importe, la délégation française n'est parti qu'avec quatre minutes de retard sur son programme. A 23h30, heure japonaise (17h30 en France), il s'envoleront en direction de Paris. A leur arrivée, ils sont attendus au CNR de Marcoussis pour une cérémonie de remise de capes. La suite ? "On ne va pas se quitter comme ça, glissait l'oeil malicieux un des joueurs. Je pense qu'on va passer encore deux ou trois jours tous ensemble à Paris." Histoire de conclure l'aventure sur une note plus festive.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0