Rugbyrama

Un jour, un joueur : Ramos, tout en patience (32/37)

Un jour, un joueur : Ramos, tout en patience (32/37)
Par Rugbyrama

Le 12/09/2019 à 13:00Mis à jour Le 17/09/2019 à 12:08

COUPE DU MONDE 2019 - Un jour, un joueur : à quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l'équipe de France. Probable relève de son coéquipier Maxime Medard en club comme en sélection, Thomas Ramos a fait sa place sans brûler les étapes. Le Mazamétain a su arriver à temps sur le quai pour embarquer direction Tokyo.

22 février 2014 : Premier pas en Top 14

Formé à l’école de rugby du SC Mazamet, le jeune Thomas a pris son envol non pas au Castres Olympique comme beaucoup de Tarnais mais plutôt à Toulouse. Arrivé au centre de formation du Stade en 2010, il performe, mieux, il remporte trois titres de champion de France (Alamercery et Intersecteur en 2012, Crabos en 2013) dans les catégories jeunes. En accumulant les bons matchs et devenant incontournable, le club Rouge et Noir lui offre sa chance en Top 14. Le 22 février 2014 face à Castres où, placé à l’arrière, il y inscrit son premier essai en professionnel. Le 8 avril 2014, Toulouse lui fait signer son premier contrat espoir, en même temps que son ami Arthur Bonneval.

18 septembre 2017 : Au sommet du Pro D2

En 2015, les débuts fracassants ne durent pas. Ramos n’arrive pas à s’imposer à l’arrivée d’Ugo Mola et ce malgré l’absence des mondialistes. Pour se recentrer, gagner en confiance sur le terrain, Colomiers propose un prêt. Pari gagnant pour Thomas Ramos : il termine meilleur réalisateur de la saison avec 345 points (5 essais, 84 pénalités et 34 transformations). A l’issue de sa saison, il est même nommé meilleur joueur de ProD2 lors de la cérémonie de la Nuit du rugby.

Thomas Ramos, l'arrière de Colomiers - 2016

Thomas Ramos, l'arrière de Colomiers - 2016Icon Sport

10 février 2019 : La première à Twickenham

Sélectionné pour la première fois en Bleu à l’occasion du tournoi des Six Nations, l’arrière tarnais dispute son premier match sous le maillot tricolore dans le mythique stade de Twickenham. Mais son entrée de jeu dans la déroute française n’a pas été des plus facile. Heureusement, une nouvelle chance s’est offerte à lui deux semaines plus tard contre l’Ecosse. Une titularisation, 70 minutes de jeu et surtout une victoire avec un groupe rajeuni (Dupont, Bamba, Lambey).

15 juin 2019 : À l’ouverture pour le Brennus

Si avec les Bleus tout n’est pas rose, à Toulouse, il nage dans le bonheur. Perforateur et précieux face aux perches, Ramos se montre indispensable sous les couleurs rouges et noires. En Top 14, 21 matchs joués (dont 18 titulaires) sur 28 et surtout, huit matchs de Coupe d’Europe joués avec six titularisations dont la demi-finale perdue au Leinster. Il s’impose et grandit en bord de Garonne. Une saison accomplie avec le bout de bois au bout mais aussi, un potentiel billet d’avion pour Tokyo. Un Brennus remporté face à Clermont le 15 juin où le buteur, titularisé à l’ouverture exceptionnellement, inscrit la moitié des points de son équipe (4 pénalités et une transformation). La première ligne de son palmarès professionnel.

Top 14 - Thomas Ramos (Toulouse) contre Clermont

Top 14 - Thomas Ramos (Toulouse) contre ClermontIcon Sport

2 septembre 2019 : Pile à l'heure pour Tokyo

Sans déclarations virevoltantes, mais sans faire débat également, il est de la liste du staff tricolore. En concurrence avec son ami, l’expérimenté Maxime Médard, il devra être patient et savoir saisir sa chance le moment venu. Une chance qui pourrait porter sur l’absence de véritable buteur dans cette sélection. Un exercice dans lequel Thomas Ramos excelle et qui sera déterminant dans des matchs d’un tel niveau.

Test Match - Thomas Ramos (France) contre l'Écosse

Test Match - Thomas Ramos (France) contre l'ÉcosseIcon Sport

La décla' :

" C’est un rêve de gosse qui se réalise. J’ai fais des sacrifices plus jeune, je suis parti tôt de chez moi et je me suis aussi mis en danger il y a trois ans en allant à Colomiers car je n’avais pas ma place au Stade Toulousain. Aujourd’hui, je peux dire que c’est la meilleure chose que j’ai pu faire dans ma carrière. Je n’y ai passé qu’un an mais j’ai l’impression d’en avoir passé quatre, d’avoir pris une expérience et une confiance en moi de fou. "

La fiche technique :

Thomas Ramos - 24 ans (Né le 23/07/1995 à Mazamet)

Arrière - 1,78m – 87 kg

Clubs : SC Mazamet (2000-2012) puis Stade Toulousain (depuis 2013 : 60 matchs - 20 essais) et Colomiers (en prêt de 2016-2017)

En équipe de France : 7 sélections

Palmarès en club : Champion de France Top 14 2019 avec le Stade Toulousain

Tristan Failler

Crédit photo de couverture : Inigo Brothers

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0