Other Agency

Un jour, un joueur : Le Roux, la surprise du chef (34/37)

Un jour, un joueur : Le Roux, la surprise du chef (34/37)
Par Rugbyrama

Le 14/09/2019 à 13:46Mis à jour Le 14/09/2019 à 13:53

COUPE DU MONDE 2019 - Un jour, un joueur : à quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l'équipe de France. Notre confrère Marc Duzan dressait la semaine passée dans Midi Olympique un papier expliquant la côte qu'avait le colosse de Moreesburg auprès du staff des Bleus. Voici cette fois son portrait.

2009 : Arrivée en France et débuts en Top 14

Bernard Le Roux arrive en France en 2009 avec cents euros en poche, bénéficiant d'un statut de joker médical d'Alvaro Galindo et d'un partenariat passé entre le Racing et le club des Border Bulldogs, situé dans la région du Cap. A Paris, Le Roux découvre un monde totalement différent du milieu rural qu'était le sien en Afrique du Sud, et Berbizier lui offre à l'époque sa première titularisation lors du derby parisien. Il enchaîne les matchs et est même aligné en Coupe d'Europe tandis que le Racing lui prolonge alors son contrat.

2013 : Première sélection

Déjà approché par l'encadrement français en 2012, Le Roux dispute son premier match avec les Bleus en 2013, lors d'une tournée d'été en Nouvelle-Zélande. La première de ses trente-trois sélections. Déjà impressionnant physiquement, le natif de Moreesburg doit certes progresser sur sa discipline mais impressionne dans la répétition des efforts et sa rudesse sur les impacts.

Bernard Le Roux. France-Australie. 15 novembre 2014

Bernard Le Roux. France-Australie. 15 novembre 2014Icon Sport

2016 : Champion de France avec le Racing

En 2016 à Barcelone, le Racing dispute face à Toulon sa première finale de Top 14 de son histoire moderne. Bernard Le Roux est titulaire en troisième ligne et va faire valoir face aux champions d'Europe en titre toutes ses qualités physiques, tout autant que faire taire ses détracteurs. Omniprésent, le numéro 7, à grands coups de casque, aide le Racing à l'emporter en jouant pourtant près d'une heure à 14. Certainement l'un des ses plus beaux fait d'armes sous le maillot ciel et blanc. Son premier trophée également.

Mai 2019 : Suspension face à Paris

Au mois de mai dernier, le Racing reçoit le Stade Français pour le compte de l'une des dernières journées de la phase régulière du championnat. Les franciliens veulent frapper fort, tout comme les joueurs qui voient là l'une de leurs dernières occasions de se montrer aux yeux du staff des Bleus avant l'annonce de la pré-liste pour le mondial. Le Roux encore plus, lui qui, malgré sa bonne côte auprès de Jacques Brunel du fait de son profil unique dans la cage en France, n'a plus connu les joies d'une sélection depuis juin 2018 et la tournée en Nouvelle-Zélande.

Et sur une offensive parisienne près de la ligne du Racing, « Bernie » découpe Nicolas Sanchez en travers et à retardement, dans un excès d'agressivité. Le troisième ligne écope d'un carton jaune mais surtout, sera suspendu 6 semaines comptantes. Autrement dit, il ne pourra, dans le cas où il serait appelé, disputer aucun des matchs de préparation des Bleus. Sa fin de saison en club s'éloigne tout autant que ses chances de voir le Japon au mois de septembre. La faute, toujours, a l'indiscipline presque chronique de ce colosse (1m98 pour 119kg) pourtant jamais avare en efforts.

Bernard Le Roux (Racing 92) - 21 mai 2016

Bernard Le Roux (Racing 92) - 21 mai 2016Icon Sport

Septembre 2019 : Coupe du Monde

Comme pressenti lors de la préparation, Bernard Le Roux est finalement convoqué par le staff de l'équipe de France pour le mondial au Japon. Au détriment même d'un élément comme Lambey, pourtant très mobile comme le souhaite le staff tricolore pour ce mondial qui se jouera dans des conditions très humides... Or, pour affronter des équipes denses comme le sont l'Argentine ou l'Angleterre, Brunel n'avait dans son groupe en comme numéro 4, aucun élément capable de contrer physiquement ces adversaires, hormis Le Roux justement. Le Sud-Africain disputera donc, grâce à son profil, sa deuxième Coupe du Monde. Une aubaine pour celui que personne n'attendait là il y a encore quelques mois.

La décla :

" "Ça n’a rien à voir. On est presque comme des frères. On rigole bien entre nous, on ne se fait pas plaisir que sur le terrain. On joue aux cartes, on fait des petits spectacles. Il faut profiter de ces moments. Il y a un grand côté rugby, mais il faut profiter de cette vie entre nous. Depuis des semaines c’est comme si on s’était fait de nouveaux potes. Ça fait plaisir.""

Fiche technique

Bernard Le Roux, né le 4 juin 1989 a Moreesburg

Deuxième ou troisième ligne, 1,98m pour 119kg

Club : Racing 92 (depuis 2009)

Equipe de France : 33 sélections

Palmarès : Champion de France 2016

Théo Fondacci

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0