Other Agency

Un jour, un joueur : Belleau doit confirmer (10/37)

Un jour, un joueur : Belleau doit confirmer (10/37)
Par Rugbyrama

Le 21/08/2019 à 12:00

COUPE DU MONDE 2019 - Un jour, un joueur : à quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l’équipe de France. En difficulté avec le Rugby club toulonnais cette saison, Anthony Belleau a prouvé par le passé qu’il pouvait répondre dans les grands matchs.

1er juillet 2014 : signature au Rugby club toulonnais

À tous juste dix-huit ans et après quatre années passées au SU Agen, au centre de formation, le jeune demi d’ouverture français rejoint le club de Toulon. À cette époque, il est entouré de très grands ouvreurs, avec notamment Matthew Giteau, Nicolas Sanchez ou encore François Trinh-Duc.

Le jeune Belleau apprend, mais ne joue pas, jusqu’au match amical contre le Stade Français deux ans après son arrivée. "C'était donc ma vraie première à Mayol, j'espère que cela se reproduira. Je garde en tête que ça reste un match amical et que ça n'a pas le même goût qu'une rencontre officielle avec un enjeu" confie Anthony Belleau au Midi Olympique. Un souhait qui ne tardera pas à être exaucé.

18 septembre 2016 : premier match de Top 14

Anthony Belleau, jeune demi d’ouverture du RCT, débute finalement en match officiel avec son nouveau club face au Racing 92, à l’extérieur et durant une grosse vingtaine de minutes. Cette saison 2016-2017, le numéro 10 rouge et noir sera titulaire à quatre reprises (pour douze feuilles de match). Le jeune joueur réussit petit à petit à s’imposer dans un effectif de stars.

26 mai 2017 : un drop qui lance une carrière

Au cours de la demi-finale de Top 14 face au Stade Rochelais, le jeune ouvreur Anthony Belleau donne la victoire aux Toulonnais, d’un drop superbe à la dernière minute. "Avec ce drop, tout s’est accéléré. J’en garde forcément un excellent souvenir et je pense qu’il me suivra jusqu’à la fin de ma carrière, et plus encore ! Ce drop, c'est une réussite personnelle, un moment magique et j’ai beaucoup profité des deux jours et de l'engouement qui ont suivi la demi-finale. Mais désormais ça appartient au passé. J'ai eu la chance de vivre ce moment, mais j'espère simplement que ce n’était pas qu’un coup d’éclat, et que le plus beau est à venir" se souvient le joueur. Ce drop à la "Johnny Wilkinson" a fait bondir la carrière du natif du Lot-et-Garonne et l'a totalement dévoilé au grand jour.

Anthony Belleau (Toulon) célèbre son drop avec Leigh Halfpenny

Anthony Belleau (Toulon) célèbre son drop avec Leigh HalfpennyIcon Sport

16 juin 2017 : un avant-goût du niveau international

Anthony Belleau a connu sa première expérience internationale avec les Barbarians, pour deux tests-matchsface à l’équipe 2 de l’Afrique du Sud. "On est tous ambitieux et on a tous dans un coin de la tête l'envie de jouer au plus haut niveau " confiait-il alors, après le premier test. "Si on m'avait dit ça il y a deux mois et demi, je n'y aurais pas cru. J'ai eu la chance de vivre cette belle fin de saison en jouant les phases finales avec Toulon et d’échouer tout près du Brennus. Et cet épisode des Barbarians est la cerise sur le gâteau. C'est la meilleure façon de terminer cette saison".

11 novembre 2017 : première sélection avec les Bleus

"Si j'ai la chance de jouer, ce sera contre la meilleure équipe du monde, qui ne perd jamais et ne se trompe jamais" relativisait le joueur à la veille d'affronter la Nouvelle-Zélande (2017), pour ce qui sera sa première sélection en Bleu. "Qu'est-ce que j'ai à perdre ? Je ne peux que profiter de chaque minute où je serai sur le terrain pour apprendre et gagner en expérience. Je n'ai pas de pression, j'ai tout à gagner". Cette sélection vient récompenser une saison très prometteuse. Une première cape suivie de onze autres. Belleau, toutefois, n'a été titulaire qu'à cinq reprises en Bleu et n'a jamais réussi à s'imposer comme un titulaire en puissance. Convoqué en tant que réserviste dans la pré-liste de Jacques Brunel, le jeune ouvreur devra tout mettre en œuvre pour être du voyage au Japon.

Anthony Belleau (France) contre les All Blacks le 11 novembre 2017

Anthony Belleau (France) contre les All Blacks le 11 novembre 2017Icon Sport

La décla :

" Dès le départ, c’était assez mitigé, entre la déception de ne pas faire partie des 31 et le plaisir de faire partie du groupe malgré tout. Alors, on s’accroche, on se dit que ce n’est pas fini. Il reste trois matchs où tout peut arriver, alors on essaie de se donner à 200 %"

Interrogé sur sa préparation en tant que suppléant, Anthony Belleau espère toujours partir au Japon, et compte tout mettre en œuvre pour atteindre son objectif "La Coupe du monde".

Fiche technique :

Anthony Belleau : 23 ans (8/04/1996)

Demi d’ouverture- 1, 77m – 85 kg

Clubs : SU Agen, Rugby club toulonnais (depuis 2016, 63 matches, 6 essais)

En équipe de France : 12 sélections, 1 essais

Palmarès : Néant

Crédit photo de couverture : Inigo Brothers

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0