Icon Sport

Un homme dans le match : Pollard a fait la leçon à Ford

Un homme dans le match : Pollard a fait la leçon à Ford
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 02/11/2019 à 15:01

COUPE DU MONDE 2019 - Le futur ouvreur de Montpellier, auteur de 22 points en finale de Coupe du monde, a signé samedi une très belle performance à Yokohama. Il a d'ailleurs largement dominé son vis à vis George Ford, le meneur de jeu des Anglais...

Le jour où le président de Montpellier Mohel Altrad s'est demandé qui était le meilleur demi d'ouverture du monde -ou en tout cas lequel pourrait remplacer avantageusement Aaron Cruden dans l'Hérault- il a couché quelques noms sur un calepin : Johnny Sexton était intransférable, Owen Farrell également. Beauden Barrett ? Il était trop cher (2 millions d'euros la saison) et aurait clairement fait exploser un salary cap du MHR déjà en souffrance. Sur la planète rugby, restait donc Handré Pollard, le meneur de jeu des Bulls de Pretoria et des Springboks.

Bien qu'onéreux (la presse sud-africaine parle d'un salaire à six zéros sur l'année), Pollard était accessible, libre de tout engagement et surtout, en pleine force de l'âge. A seulement 25 ans, le demi d'ouverture des Springboks est en effet une vraie pointure de ce jeu, l'a prouvé une nouvelle fois à Yokohama samedi matin et débarquera dans l'Hérault le mois prochain précédé d'une solide réputation. Une bonne nouvelle pour le MHR, alors ? Oui, tant les performances de Pollard au fil de cette Coupe du monde japonaise furent majuscules.

22 points, 80 % de réussite

Auteur de 22 points face au XV de la Rose et d'un 8/10 dans ses tirs aux buts, Handré Pollard fut en finale parfait dans sa conduite du jeu et plaça -avec l'aide de son flanker Pieter-Steph Du Toit- une pression terrible sur le demi d'ouverture adverse George Ford. Très fort dans le jeu d'occupation, agressif sous les ballons hauts, le futur Montpelliérain (47 sélections depuis 2014) a donc marqué psychologiquement son adversaire direct et largement permis aux Springboks de remporter leur troisième titre de champion du monde, après ceux acquis en 1995 et 2007.

En clair, si Handré Pollard n'aura jamais la flamboyance et la facilité technique d'un Beauden Barret ou d'un Richie Mounga'a, il surpasse aujourd'hui tous les ouvreurs du monde sur les basiques du poste, à savoir le jeu au pied d'occupation et la façon de conduire une ligne de défense...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0