Icon Sport

Coupe du monde 2019 - TF1 cherche un associé pour la retransmission du prochain Mondial

TF1 cherche un associé pour la retransmission du prochain Mondial
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 14/12/2018 à 14:01Mis à jour Le 14/12/2018 à 14:03

COUPE DU MONDE 2019 - En mars dernier, la chaîne avait annoncé avoir remporté l’intégralité des droits télés de la Coupe du monde 2019. Comme l'indique Midi Olympique dans son édition du 13 décembre 2018, elle cherche désormais à tout rétrocéder, tout en conservant vingt matchs. Mais le contexte est moins propice qu’en 2015…

Sur quelle chaîne seront retransmis les matchs de la Coupe du monde au Japon, dans un an ? Depuis mars dernier, les suiveurs pensaient être fixés quant à cette question. TF1 avait en effet annoncé l’acquisition des droits de retransmission des quarante-huit matchs de la compétition. Un tour de force à 45 millions d’euros. "Nous sommes fiers et heureux d’offrir aux téléspectateurs français une couverture en clair de ce formidable événement", avait déclaré Gilles Pélisson, P.-D.G. du groupe, via un communiqué.

Neuf mois plus tard et à dix mois du début du Mondial, la donne a quelque peu changé. TF1 cherche actuellement un associé pour retransmettre l’épreuve. Une manœuvre déjà éprouvée. Pour l’édition 2015, TF1 avait trouvé un accord, dès janvier, avec Canal+ : cette dernière avait décroché trente et une rencontres, pour un coût de 15 millions d’euros ; TF1 en avait gardé dix-sept en exclusivité ; et quatre avaient été codiffusées.

Mais cette fois, comme indiqué par L’équipe, la "Première" souhaite "sous-licencier" l’intégralité des matchs à une chaîne payante afin d’amortir au mieux l’investissement. Dans ce cas de figure, elle conserverait tout de même la codiffusion des meilleures affiches et, conformément à son engagement, diffuserait un minimum de vingt confrontations. À l’évidence le groupe mise moins sur cette édition en termes de retombées économiques.

Quel plan B en cas d’échec ?

Où en sont les nouvelles tractations en haut lieu ? D’après les premiers retours, cette opportunité de partager les droits du Mondial japonais ne soulève pas un grand enthousiasme chez la concurrence. Canal+, le candidat le plus sérieux au regard du passé et de son attachement au rugby, se trouve en position d’attente. "Canal n’a pas formulé d’offre auprès de TF1 qui souhaite effectivement sous-licencier. À suivre mais pas à court terme", nous a-t-on indiqué. De son côté, beIN Sports ne ferme pas complètement la porte mais n’envisage pas, dans sa stratégie, un rachat total.

La chute des audiences à chaque sortie des Bleus et la programmation matinale de cette Coupe du monde, en raison du décalage horaire, rendent l’affaire plus délicate pour TF1. Si elle ne parvenait pas à rétrocéder tout ou partie des droits, elle pourrait toujours utiliser ses chaînes annexes (dont TMC) et les services de "player" en ligne pour offrir une couverture complète. Dossier à suivre.

Contenus sponsorisés
0
0