Icon Sport

Sensation, ils ne verront pas le Japon

Sensation, ils ne verront pas le Japon
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 18/06/2019 à 11:43Mis à jour Le 18/06/2019 à 12:04

COUPE DU MONDE 2019 - Le groupe restreint (31+6) imposait des arbitrages au sélectionneur. Lesquels se sont fait en défaveur de cadres habituels.

Bastareaud, coup de tonnerre confirmé

L'information avait fuité dès ce week-end. Mathieu Bastareaud, promu vice-capitaine et homme de base du XV de France de Jacques Brunel dans le dernier Tournoi des VI nations, ne figurerait pas sur la liste pour le Mondial. Confirmation ce mardi. Bastareaud, qui quittera la France pour les USA en décembre prochain, ne figure même pas dans la liste des réservistes ! Son profil, axé sur la puissance, aurait eu raison de son rôle dans le groupe. Une première trace marquante de l'empreinte de Fabien Galthié sur cette liste, lui qui prône un rugby de déplacement.

Atonio, dans la foulée

Il est certainement cruel que Uini Atonio sorte de l'équipe de France après cinq ans de présence, justement au terme de sa meilleure saison depuis longtemps. Comme Bastareaud, Atonio paye son profil massif, peu à l'aise dans la répétition des déplacements. Brunel et Galthié lui ont préféré le Toulonnais Emerick Setiano, novice à ce niveau, moins fort en mêlée mais plus mobile.

Willemse, un petit tour et puis s'en va

Il était réclamé par l'entourage du XV de France, qui avait appuyé sa demande de nationalité française. Puis immédiatement sélectionné, dans le dernier Tournoi des VI nations, et titularisé dès le premier match en deuxième ligne face au Pays de Galles. Willemse a d'abord déçu, c'est vrai. Mais sa chance aura été courte. Le Montpelliérain ne figure finalement que dans la liste des réservistes. A moins d'une blessure chez les "titulaires", il ne verra pas le Japon.

Parra, comme un symbole

En janvier, l'encadrement du XV de France implorait le retour de leaders. Morgan Parra, réclamé, comptait parmi ceux-ci en tête de liste. Deux matchs dans le Tournoi et, surtout, un coup de gueule après l'Angleterre, lui auront coûté son destin nippon. Au nom du groupe, Parra avait fait remonter des griefs au sélectionneur. Lequel l'a immédiatement écarté. La Coupe du monde au Japon se jouera sans lui.

Vakatawa, éternel oublié

Régulier de l'équipe de France sous l'ère Novès, Vakatawa comptait parmi le premier groupe de Jacques Brunel, dans le Tournoi 2018. Deux matchs, et c'est tout. Depuis, le Fidjien d'origine n'avait plus été appelé. Son excellente saison au Racing 92 laissait penser à un retour possible pour cette Coupe du monde. Il n'en sera rien.

Teddy Thomas rate le train

Il est certainement le trois-quarts le plus talentueux du rugby français. Mais il est aussi un joueur capable d'oublier les systèmes, en défense notamment, et de se mettre en marge d'un groupe. Ce deuxième aspect lui coûtera sa place au Japon. Une Coupe du monde où il faudra sortir des poules, au minimum, en se passant de ses coups d'éclat.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0