Rugbyrama

Slimani : "Ça y est, on y est !"

Slimani : "Ça y est, on y est !"

Le 10/09/2019 à 16:24Mis à jour Le 10/09/2019 à 16:26

COUPE DU MONDE 2019 - Bien qu'émoussé par un long voyage, le pilier droit français Rabah Slimani n'a pas caché sa joie d'avoir enfin posé le pied au Japon, pays qu'il connaît bien puisqu'il y est déjà venu deux fois. Pour le Clermontois, la compétition est enfin lancée...

Rugbyrama : Etiez-vous inquiets dans l'avion en sachant que votre heure d'atterrissage correspondait avec l'arrivée d'un typhon sur Tokyo ?

Rabah Slimani : Très honnêtement, non. L'avion a atterri normalement et une fois que nous sommes sorti il pleuvait, mais rien de fou...

Justement, comment appréhendez-vous les conditions climatiques particulières ici ?

R.S. : Je ne sais pas comment cela va se passer. Pour l'heure, nous avons eu de la chance car il n'a pas plu aujourd'hui. En revanche il fait chaud, très chaud même. Mais c'est comme ça, il faut faire avec la météo.

A choisir, vous préférez jouer sous une forte chaleur ou sous les pluies diluviennes ?

R.S. : Franchement, je préfère la forte chaleur...

Quelle est votre priorité pour les premiers jours ? Récupérer ou retourner sur le terrain le plus vite possible pour retrouver vos repères ?

R.S. : Déjà, il est important de récupérer car le voyage fut long et nous devons absorber le décalage horaire. Mais nous allons aussi nous mettre rapidement au boulot car chacun appréhende le premier match.

L'arrivée sur le sol japonais a t-elle vraiment lancé votre Coupe du monde ?

R.S. : Nous étions déjà tous dans cette Coupe du monde depuis longtemps. Mais il est vrai que le fait d'arriver change quelque chose. Nous parlions du Japon depuis des années, et maintenant ça y est, on y est. Les matchs amicaux faisaient partie du Mondial mais là c'est vraiment la compétition qui va commencer.

Vous étiez déjà venu au Japon ?

R.S. : Oui, et j'en garde d'excellents souvenirs. Je suis venu deux fois : une fois avec les moins de 20 ans, et une autre avec les Barbarians.

Les installations mises à disposition vous conviennent-elles ?

R.S. : C'est parfait. Le terrain d'entraînement est excellent et ce matin nous étions à la salle de musculation qui est très bien aussi. Et puis on est au pied du Mont Fuji, le décor est magnifique donc il n'y a plus qu'à !

Sentez-vous l'équipe prête à une dizaine de jours du premier match contre l'Argentine ?

R.S. : Oui, nous sommes prêts. Nous avons eu trois matchs de préparation. Il y en a un où ce fut compliqué, car nous sommes passés à côté en Ecosse. Mais on sait qu'on a montré de bonnes choses et engrangé beaucoup de confiance. Et ça, c'est très important pour le groupe pour bien commencer cette Coupe du monde.

On peut vous demander avec qui partagez-vous votre chambre ?

R.S. : Je suis avec un collègue un peu casse-pied... (rires) non je plaisante je suis avec « Vahaa » (Sébastien Vahaamahina, ndlr.) Je le connais bien donc ça se passe très bien. Mais je ne vous dirai pas s'il ronfle ou non...

Propos recueillis par Simon VALZER, envoyé spécial

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0