Icon Sport

Les stats : bons dans les airs, brouillons dans le jeu

Les stats : bons dans les airs, brouillons dans le jeu
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 06/10/2019 à 11:57Mis à jour Le 06/10/2019 à 11:59

COUPE DU MONDE 2019 - Les Bleus sont laborieusement venus à bout du Tonga, ce dimanche (23-21). Grâce à une bonne discipline et à un alignement impeccable. Mais que de maladresses et d'égarements, encore...

3 essais

Le Tonga a perdu ce match mais aura inscrit la majorité des essais : le premier après une impressionnante séance de pilonnage sous les poteaux, le deuxième après un coup de pied à suivre et le dernier à la suite d'une merveille de diagonale. Les Bleus ont frappé à seulement deux reprises par Virimi Vakatawa et Alivereti Raka, sur des actions de trois-quarts. Ils ont vu deux de leurs réalisations invalidées à l'arbitrage-vidéo, en seconde période, les empêchant de creuser l'écart. La première fois pour un en-avant de passe de Sébastien Vahaamahina à Charles Ollivon et la deuxième pour un en-avant de Maxime Médard sous la chandelle précédant l'essai de Damian Penaud.

Coupe du monde 2019 - Vakatawa et Serin (France) contre les Tonga

Coupe du monde 2019 - Vakatawa et Serin (France) contre les TongaIcon Sport

61 % de possession

Comme face aux Etats-Unis, les Bleus auront été dominés dans la possession du ballon : le Tonga a été à l'initiative de 61 % des actions. Heureusement, la défense tricolore a plutôt répondu présent au niveau de l'organisation et dans les duels. Jefferson Poirot et ses partenaires ont réussi 87 % de leurs plaquages. A vingt-minutes de la fin, ils affichaient un remarquable 93 % d'efficacité avant de s'effriter, progressivement. Sans dommage, à l'arrivée.

10 franchissements

Le XV de France a été plus dangereux que son adversaire du jour en attaque. Les Tricolores, trop peu réalistes, ont signé dix franchissements contre trois pour le Tonga. La différence est le plus souvent venue sur des ballons de relance avec Alivereti Raka (trois franchissements) en fer de lance. Devant, Camille Chat (deux) a été le plus percutant.

100 %

Chahutés en mêlée, les Bleus peuvent au moins se targuer d'un 100 % dans l'exercice de la touche avec onze ballons pris par l'alignement tricolore. A l'inverse, le Tonga a échappé trois munitions dans les airs. La première perte de balle a amené l'essai de Virimi Vakatawa. L'ultime ballon saisi par Yacouba Camara sur le renvoi final aura scellé la victoire française et sa domination dans les airs.

22 pertes de balle

Collectivement, les Bleus ont encore rendu une copie brouillonne, sensiblement identique à celle livrée face aux États-Unis. Leur prestation a ainsi été entachée de vingt-deux pertes de balle. La faute à des en-avant évitables, à l'image de nombreuses maladresses de Romain Ntamack, et à plusieurs combinaisons bafouillées.

6 pénalités

Point noir des deux précédentes rencontres, l'indiscipline a été rectifiée ce dimanche. Les Bleus ont été pénalisés à six reprises, seulement. A contrario, la mêlée a été sanctionnée à deux reprises.

Contenus sponsorisés