Icon Sport

Les notes des Bleus : Vakatawa explosif, Vahaamahina dramatique

Les notes des Bleus : Vakatawa explosif, Vahaamahina dramatique
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 20/10/2019 à 16:00

COUPE DU MONDE 2019 - Les Bleus ont tous élevé leur niveau de jeu pour ce quart de finale de Coupe du monde. Ils ont été portés offensivement par Virimi Vakatawa, ont parfaitement géré les temps faibles avec Maxime Médard mais ils ont été plombés par Sébastien Vahaamahina.

15. Maxime Médard (7/10)

Il a été le régulateur de la ligne d'attaque française, faisant preuve d'une grande sérénité pour trier les ballons à jouer mais surtout pour maintenir les Gallois chez eux en seconde période. Il avait été plus entreprenant lors du premier acte avec une belle passe au pied pour Yoann Huget (28e), initiant aussi une offensive depuis ses 22 mètres (33e). Sa première erreur intervient à la 76e minute juste après l'essai du pays de galles. Remplacé par Vincent Rattez à la 78e minute.

14. Damian Penaud (6/10)

Match frustrant pour l'ailier clermontois qui a souvent eu des espaces devant lui mais il n'a pas été servi dans des bonnes conditions pendant la domination tricolore. Comme à son habitude, il a été précieux dans les airs. Il a aussi été décisif sur l'essai de Virimi Vakatawa.

13. Virimi Vakatawa (7,5/10)

Il a eu parfois des courses déroutantes, sortant des schémas de jeu, mais il a aussi été le fer de lance de l'attaque tricolore. Il est à l'initiative de l'essai de Charles Ollivon avant d'inscrire le sien. Il a toujours avancé même quand les Bleus se sont retrouvés en infériorité numérique avec notamment une charge énorme sur Dan Biggar (68e). Une action qui aurait dû permettre aux Français de faire un break.

12. Gaël Fickou (7/10)

Il a mis les Bleus dans le sens de la marche dès le début du match avec une belle percée pour créer une première situation d'essai (4e). Il a gagné 72 mètres et battu trois défenseurs. Mais il a surtout été précieux dans le secteur défensif avec des montées agressives au centre du terrain. Il est le trois-quarts français qui a effectué le plus grand nombre de plaquages (onze).

11. Yoann Huget (6/10)

Il n'a pas eu beaucoup de ballons à négocier mais il a été efficace avec seulement trois ballons. Aucune faute de goût, un franchissement et deux passes après contact à son actif. Comme à son habitude, il a été généreux dans le secteur défensif en coupant les extérieurs, notamment en début de rencontre (12e) puis en effectuant une interception salvatrice sur ses vingt-deux mètres (65e).

10. Romain Ntamack (5,5/10)

Il a fait preuve d'une grande lucidité pour mener le jeu tricolore pendant la première période. Il a été précis dans son jeu au pied, notamment avec des ballons rasants, et une diagonale qui a trouvé Damian Penaud en première période. Malheureusement, il a laissé cinq points en route (une transformation, une pénalité) en touchant deux fois les poteaux. Préjudiciable à ce niveau là. Touché à une cuisse, il est remplacé à la pause par Camille Lopez (4/10). Le Clermontois a manqué un drop (44e) puis n'a pas pris la responsabilité d'en tenter un autre juste avant l'heure de jeu alors que les Bleus étaient parvenus à revenir dans les vingt-deux mètres gallois. Trois points qui auraient mis les Français à l’abri d'un essai transformé. Regrettable.

9. Antoine Dupont (6/10)

Il aurait dû permettre aux Bleus de prendre un avantage conséquent en début de seconde période puisqu'il était derrière la ligne quand l'arbitre a interrompu le jeu pour siffler une pénalité contre Sébastien Vahaamahina. Une action dont il était à l'origine puisqu'il avait trouvé une superbe touche quelques secondes auparavant. Sinon le demi de mêlée toulousain a tenté de trier les ballons pour éviter les montées défensives galloises sur les extérieurs. Pour cela, il a pu compter sur ses appuis pour resserrer la défense adverse autour des rucks mais il n'a pas trouvé l'ouverture. Il a été au soutien sur l'action qui amène l'essai de Charles Ollivon.

Coupe du monde 2019 - Antoine Dupont (France) contre le Pays de Galles

Coupe du monde 2019 - Antoine Dupont (France) contre le Pays de GallesIcon Sport

7. Charles Ollivon (6/10)

Grosse activité du troisième ligne de Toulon qui a couvert beaucoup de terrain et il a imprimé le tempo tricolore dans le secteur défensif avec un plaquage offensif sur la première offensive galloise. Il marque un essai de trois-quarts après une offensive de Vakatawa (8e). Il a perdu logiquement en efficacité au fil du match en raison de la fatigue (deux plaquages manqués).

8. Grégory Alldritt (6,5/10)

Il manque la réception du coup d'envoi de la rencontre (1e) offrant ainsi une première offensive aux Gallois. Un en-avant finalement sans conséquence. Il a ensuite été beaucoup plus efficace en réussissant à gagner de précieux centimètres sur chaque ballon qu'il a eu à remonter du fond du terrain. Il a aussi fait le boulot dans les rucks. Seule petite ombre au tableau : deux plaquages manqués et une pénalité contre lui (53e). Il est remplacé par Paul Gabrillagues, un deuxième ligne, pour rééquilibrer le paquet d'avant tricolore en raison du carton rouge.

6. Wenceslas Lauret (6,5/10)

Il n'était pas là pour jouer au ballon mais pour faire régner l'ordre dans le jeu au sol. Il n'a touché que quatre fois le ballon (un défenseur battu) mais il a été précieux dans le combat. Il a souvent permis au Bleus de récupérer des ballons au sol sur des erreurs galloises. Un match de guerrier même s'il aurait pu être plus en vue offensivement.

5. Sébastien Vahaamahina (1/10)

Il est impardonnable. Son coup de coude entraînant un carton rouge logique a changé le cours de la rencontre. Un geste inexcusable alors que la France avait le match en main et aurait pu reprendre le large au score sur cette action puisque Antoine Dupont avait trouvé la faille pour inscrire un quatrième essai français. Il avait déjà coûté une pénalité aux Bleus en première période pour un plaquage haut. Une indiscipline qui a condamné les Français. Tellement rageant car il avait réalisé quarante premières minutes de très haut niveau en neutralisant la deuxième ligne adverse et inscrivant son premier essai international. Mais son erreur a précipité la chute de tout un collectif.

4. Bernard Le Roux (7/10)

Le deuxième ligne du Racing 92 a été de tous les combats. Tout d'abord en effectuant un travail de l'ombre qui a permis aux Français de dominer le jeu au sol, puis en étant plus présent offensivement après l'exclusion de Vahaamahina. Malgré son activité et l'intensité de la rencontre, il n'a jamais perdu sa lucidité, ne commettant aucune faute. Sorti en boitant, il est remplacé par Louis Picamoles (66e) qui a dû improviser en seconde ligne.

3. Rabah Slimani (7/10)

Le pilier de Clermont a rendu une belle copie, notamment en dominant ses adversaires dans le secteur de la mêlée fermée. Il n'a jamais été pénalisé alors que l'arbitre Jaco Peyper l'avait particulièrement à l’œil. Il a même réussi à tenir l'édifice tricolore en infériorité numérique. Remplacé par Emerick Setiano (73e) qui n'a pas eu la même efficacité (une pénalité concédée).

2. Guilhem Guirado (5/10)

Il a été solide sur les bases de son poste, assurant une conquête propre aux tricolores (notamment avec un dix sur dix en touche). Son meilleur match de la compétition mais il perd un ballon qui permet aux Gallois de revenir dans le match en première période. Il est remplacé par Camille Chat (50e) qui a réalisé un sans faute dans le secteur de la touche et qui a apporté son explosivité pour gagner de précieux duels.

1. Jefferson Poirot (6,5/10)

Une seule faute de goût dans sa copie : une pénalité concédée en première période (25e) pour un mauvais déblayage alors que les Bleus étaient à l'offensive. Sinon le pilier gauche tricolore a été très bon dans le secteur défensif, avec notamment un 100 % au plaquage. Il est aussi l'auteur d'un superbe grattage qui a permis aux Bleus d'inverser la pression (55e), permettant ainsi à son équipe de revenir dans le camp adverse. Une opportunité qui aurait dû permettre aux Français de marquer des points. Il est remplacé par Cyril Baille (68e) qui a répondu présent en mêlée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0