Getty Images

OUF !

OUF !

Le 21/09/2019 à 11:01Mis à jour Le 21/09/2019 à 11:41

COUPE DU MONDE 2019 - Alors que les Bleus semblaient se diriger vers un succès référence face à l’Argentine, les coéquipiers de Guilhem Guirado passent finalement par un trou de souris pour remporter ce duel décisif pour la suite (23-21). Entrée en lice réussie, mais ô combien stressante.

La France a tremblé mais la France a gagné (23-21). Et lance de la plus belle des manières son mondial. Sur le plan comptable, tout du moins. Au courage, les hommes de Jacques Brunel ont gravi la montagne argentine que tout le monde redoutait depuis des mois. Malgré une première mi-temps référence (20-3), le ciel a bien failli s’écrouler sur la tête du XV de France en seconde période. Revenus de nulle part, les Pumas ont eu la balle de match, à quelques secondes de la sirène. Mais Boffelli a manqué sa tentative de pénalité, à 45m des perches. Pour une fois, la balance penche en faveur des Bleus. Succès plus que précieux dans la course à la qualification pour les ¼ de finale.

Décidément, on ne sait vraiment plus sur quel pied danser avec ce XV de France là. Sérieux et appliqués en première période, comme face au Pays de Galles lors du dernier Tournoi des 6 Nations, les Bleus sont passés à deux doigts d’une énième désillusion XXL. La faute à une seconde période à la limite du cauchemar, face à des Argentins morts de faim et auteurs d’un 18-0 entre le retour des vestiaires et la 69e. Avec, notamment, deux essais sur ballons portés (43e, 54e). Le plaquage en l’air de Gaël Fickou sur Boffelli, lors de la dernière minute de jeu, aurait pu ruiner l’entrée en lice des siens. Mais le destin en a donc décidé autrement.

Lopez passe le drop décisif

Le XV de France n’a marqué que trois points, après la pause. Trois petits points qui compteront sans doute mille fois plus quand il s’agira de faire les comptes dans la Poule C. Un drop d’un Camille Lopez fraîchement entré en jeu, à 35m des perches (70e). Une minute après la prise de pouvoir au score des Pumas de Mario Ledesma. A chaud, cette victoire sur le fil et au bout du suspense occulte forcément la première mi-temps de bonne facture livrée par la bande de Romain Ntamack, qui, après quelque loupés dans les premières minutes, s’est rapidement mis en confiance en brillant face aux perches.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0