Getty Images

Le fait du match : Vahaamahina, mais pourquoi ?

Le fait du match : Vahaamahina, mais pourquoi ?
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 20/10/2019 à 11:30Mis à jour Le 20/10/2019 à 13:02

COUPE DU MONDE 2019 - Auteur du premier essai et alors qu’il réalisait jusque-là un grand match, Sébastien Vahaamahina a commis l’irréparable à la 47e minute. Et son expulsion a précipité la chute des Bleus...

Il avait l’occasion de prouver qu’il était définitivement un joueur de dimension internationale et l’un des meilleurs deuxième ligne du monde. Sébastien Vahaamahina ne pouvait d’ailleurs mieux s’y prendre pour y parvenir en s’offrant son premier essai avec les Bleus dès la 5e minute pour sa quarante-cinquième sélection. Ceci grâce à une charge dévastatrice au près qui venait récompenser l'excellent début de rencontre du XV de France. Les hommes de Jacques Brunel étaient sur les bons rails, le Clermontois aussi…

Surtout qu’à l’instar de son compère Bernard Leroux, il était ensuite un vrai leader de combat, omniprésent dans les zones chaudes. Voilà pourquoi il est essentiel au dispositif de l’équipe nationale, laquelle prenait clairement le dessus sur ses adversaires gallois. Sauf que Vahaamahina a la mauvaise habitude de se rendre coupable d’un geste répréhensible.

Décision inévitable et méritée

Cette fois, l'incompréhensible réflexe de l’ancien Perpignanais aura davantage de répercussions que les précédentes. Parce qu’il a précipité la chute des siens dans ce Mondial. Imaginez qu’à la 47e minute, les Bleus menaient 19-10 et bénéficiaient d’une touche à dix mètres de l’en-but adverse. Le maul se formait parfaitement et, alors qu’il n’avançait plus, Antoine Dupont profitait d’un appel sur l’extérieur pour se frayer un chemin le long du regroupement et aller inscrire le quatrième essai français.

Mais l’arbitre avait déjà sifflé et signalé une prise au cou de Vahaamahina. Pénalité et les Gallois pouvaient souffler. Le problème ? C’est que l’assistant vidéo a vite fait appel à Jaco Peyper. La raison ? Un violent coup de coude dans le visage d’Aaaron Wainwright asséné par le joueur de l’ASMCA. La décision fut inévitable et amplement méritée : carton rouge.

Héroïques, grâce notamment aux performances dantesques de Leroux, Vakatawa ou Médard, les coéquipiers de Guilhem Guirado ont su résister aux assauts adverses pendant près d’une demi-heure avant de craquer à quelques minutes seulement du terme. Cruel. Si la faute ne peut entièrement être placée sur les épaules de Vahaamahina, nul doute que son expulsion est le tournant de ce match. Mais que lui est-il passé par la tête ? Comment a-t-il faire preuve d’aussi peu de sang-froid lors du rendez-vous le plus important de sa carrière ? Autant de questions qui restent pour l’heure sans réponse. Et qui, de toute façon, ne changeront rien au dénouement tragique de ce quart de finale.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0