Icon Sport

L'antisèche : I'Irlande a étouffé les Samoa

L'antisèche : I'Irlande a étouffé les Samoa
Par Rugbyrama

Le 12/10/2019 à 16:11Mis à jour Le 12/10/2019 à 16:13

COUPE DU MONDE 2019 - Largement dominatrice, l'Irlande n'a jamais laissé le ballon aux Samoa. Après un match à sens unique, les Celtes verront donc les quarts de finale, bien que privés de leur centre Bundee Aki.

Le match :

Obligés de s'imposer, si possible avec le bonus pour s'éviter tout scénario catastrophe en fonction du résultat de Japon - Ecosse, les Irlandais ont démarré très fort cette rencontre en mettant tout de suite la main sur le ballon, privant les imprévisibles Samoans de munitions. Aussi, les Celtes scoraient par deux fois lors des dix premières minutes grâce à la puissance de leurs avants, d'abord par Best après maul, ensuite par le surpuissant Furlong qui sur une charge rageuse près de la ligne résistait à quatre défenseurs adverses.

Dans la continuité de la domination outrageuse des siens et bien aidé par le carton jaune attribué à Seilala Lam, Jonathan Sexton y allait lui aussi de son essai, sur un bon service de son arrière Larmour. Juste après, les Samoans réagissaient par l'intermédiaire de leur capitaine Jack Lam, qui marquait à son tour en force sur l'une des premières incursions dans le camp adverse. Et comme les joueurs avaient décidée d'animer cette première période jusqu'au bout, le centre Bundee Aki plaquait Seuteni très haut, trop haut. L'arbitre n'avait d'autre choix que de lui asséner un carton rouge mérité, qui n'empêchait pourtant pas Sexton d'y aller de son doublé quelques minutes plus tard. A la pause, les Celtes avaient déjà fait le travail et menaient 26 à 5.

Au retour des vestiaires, l'Irlande reprenait son jeu clinique et sa domination territoriale outrageuse, jusqu'à faire craquer les Samoans sur un essai de Larmour, bien servi par une passe au cordeau de Conor Murray. S'en suivra d'interminables séquences de possession irlandaises, cantonnant les îliens à défendre leur ligne durant de longues minutes. Au forceps, l'inévitable CJ Stander venait planter une nouvelle banderille et porter le score à 40 à 5 à 15 minutes de la fin. Sur l'action d'après, Conway, tout juste entré en jeu, venait alourdir encore la marque, sur un jeu au pied rasant superbement distillé par Carbery. Score final 47 à 5. L'Irlande est en quart, reste à savoir avec quel tirage.

La clé du match : L'Irlande et la possession

Au vrai, tout le monde sait que l'Irlande évolue dans un système très organisé, qui pêche lorsque celui-ci est mis à mal, mais qui ne dispose de presque aucune faille lorsque les Celtes possèdent le ballon. Du coup, voir ces derniers tenir et encore le ballon pour étouffer l'adversaire n'est pas chose rare, au bon souvenir des Français lors du dernier tournoi, qui furent sevrés de ballon à l'Aviva Stadium.

Mais aujourd'hui face aux Samoa, ces derniers ont clairement poussé l'ultra possession à son paroxysme. Avec 75% de possession et 80% d'occupation, en fait les Irlandais n'ont laissé aucune miette aux hommes du Pacifique, obligeant ces derniers à défendre encore et encore, sans répit. Et les Samoans, à l'aise dans un jeu ouvert et décousu ont donc goûté aux joies du rugby à l'irlandaise. En deuxième période, on ne vit même presque que de l'affrontement direct. Mais force est de constater que cela paye, à en voir l'ampleur du score au tableau d'affichage.

Le joueur : Sexton en marqueur

On sait que le dépositaire du jeu irlandais est bien sûr Sexton, sans qui l'Irlande n'est plus vraiment la même. Sa blessure à la cuisse, qui l'avait privé du match face au Japon avait inquiété pour beaucoup les supporters celtes. Que ceux-ci se rassurent, l'ouvreur est désormais totalement remis. Face aux Samoa, Sexton a inscrit 18 points, plantant au passage deux essais. Précis au pied, tranchant en attaque, le joueur aux 92 sélections à donc fait du Sexton, bon, sans grands arabesques mais toujours décisif. Un retour qui sera crucial pour l'Irlande, si celle-ci entend pour la première fois passer les quarts de finale d'un Mondial.

L'essai du match : Furlong tout en puissance

En début de match, l'Irlande attaque fort et veut marquer vite. Alors qu'elle mène 7 à 0 et qu'elle s'approche de la ligne samoane, Furlong, en position de centre, hérite du ballon lancé plein pot. Le pilier de 123 kilos renverse alors Alaalato'a, puis résiste ensuite à trois défenseurs, tout en ayant la lucidité pour tendre le bras et aplatir. On le savait gigantesque en mêlée, le meilleur pilier droit du monde a aussi montré là une explosivité rare pour le poste.

La question : L'Irlande pourra t-elle palier l'absence d'Aki ?

En Irlande, les joueurs ultra-importants du système de Joe Schmidt se nomment Best, Stander, Murray, Sexton et Aki. Problème pour le dernier cité, celui-ci a écopé d'un carton rouge pour plaquage dangereux face aux Samoa et sera donc privé, au moins, du quart de finale. Régulateur du système défensif irlandais, le centre du Connacht va donc manquer grandement aux Celtes pour cette rencontre à élimination directe, là où l'absence de sa rudesse et son explosivité ballon en mains aussi vont clairement affaiblir le centre du terrain irlandais. Et si le Trèfle possède de quoi le remplacer numérique avec un joueur de la trempe de Farrell, c'est plutôt l'organisation sans Aki qui posera problème. Joe Schmidt saura t-il trouver la solution à ce problème? Jusqu'ici, il a souvent déçu dans ce genre de situation. Mais après tout, on ne devient pas unanimement le plus grand technicien de la planète pour rien...

L'Irlande pourra t-elle palier l'absence d'Aki ?

Sondage
1314 vote(s)
Oui
Non

Par Théo Fondacci

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0