Icon Sport

Kolbe, une menace prise au sérieux par les Anglais

Kolbe, une menace prise au sérieux par les Anglais

Le 29/10/2019 à 11:01Mis à jour Le 29/10/2019 à 11:15

COUPE DU MONDE 2019 - Trop juste pour prendre part à la demi-finale de dimanche face au pays de Galles (19-16), Cheslin pourrait bien faire son retour samedi en finale du Mondial face au XV de la Rose. Ce serait alors une mauvaise nouvelle pour les Anglais, très conscients de la capacité de nuisance de l’ailier toulousain.

La demi-finale soporifique de dimanche l’a montré, l’Afrique du Sud n’est pas tout à fait la même sans Cheslin Kolbe. Privé de son joueur le plus déroutant, l’équipe de Rassie Erasmus a fait dans le très simple avec des chandelles et du jeu direct. Pragmatique mais pas spectaculaire pour un sou. Quand bien même les finales ne se jouent pas toujours sur la maîtrise du jeu de mouvement, le sélectionneur des Springboks pourrait difficilement se passer – si le feu vert médical lui est donné - d’un joueur capable, sur une étincelle, de breaker n’importe quelle défense et de changer à lui tout seul le cours d’un match.

Si Kolbe joue samedi, les Anglais savent en tout cas à quoi s’attendre, comme l’a concédé ce mardi leur responsable de la défense John Mitchell : "C’est un joueur fabuleux, que le public du monde entier adore, car à chaque fois qu’il touche le ballon, il donne des frissons. Quand vous préparez le dernier match d’une Coupe du monde, vous devez faire attention à ne pas changer trop de choses dans votre système défensif, donc on ne pourra pas vraiment tout changer s’il est là. Ce serait un peu tard. En revanche, on est parfaitement conscient de la menace qu’il représenterait pour nous".

" Éviter le plus possible de lui donner des ballons"

En demi-finale, face à des All-Blacks habituellement réputés pour faire exploser les défenses sur des ballons de récupération, l’Angleterre s’en est remarquablement bien sortie. Avec un pack au sommet de son art et une capacité à se redéployer très vite en défense, elle a muselé les doubles champions du monde et empêché les Reece, Goodhue, Bridge ou Barrett de mettre le feu aux poudres. Et les seuls points neo-zélandais sont venus d’un essai à zéro passe, consécutif à une touche perdue. Dans cette optique, et si les hommes d’Eddie Jones restent sur les mêmes standards, pas besoin, en effet, de changer grand-chose.

Kolbe - Afrique du Sud 2019 Coupe du monde

Kolbe - Afrique du Sud 2019 Coupe du mondeEurosport

La présence de Kolbe impacterait en revanche l’approche du jeu au pied de pression des Anglais. Bien exécuté, il pourrait mettre en difficulté le Toulousain dans les duels aériens, du fait de sa petite taille (1,71m). Mais la marge de manœuvre est étroite et l’imprécision dangereuse. Potentiellement mortelle, même, si on lui sert des ballons de relance dont il raffole.

"J’ai joué deux fois contre lui avec les Wasps en Coupe d’Europe la saison dernière et j’ai pu voir le très bon joueur, très rapide, qu’il était, reconnait volontiers l’arrière Elliot Daly. Il est ce type de joueur capable d’être le facteur X de son équipe et on devra éviter le plus possible de lui donner des ballons. Je ne pense pas que sa présence nous fasse changer notre structure dans ses grandes largeurs mais on devra faire attention à ne pas lui ouvrir d’espace". Le 8 décembre dernier, en Champions Cup, Kolbe avait renversé Daly, marqué dans la foulée le premier essai des Rouge et Noir et Toulouse s’était imposé face chez les Wasps (16-24). Reste à savoir si un Anglais averti en vaut deux.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0