Icon Sport

Peyper, la polémique blague

Peyper, la polémique blague
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 21/10/2019 à 19:00Mis à jour

COUPE DU MONDE 2019 - Rattrapé par la patrouille pour une photo de soirée où il imite le coup de coude de Vahaamahina, dimanche après le quart de finale perdu par les Bleus face au pays de Galles (20-19), l'arbitre Jaco Peyper est dans de sales draps. Mais n'en ferait-on pas trop?

Nous voilà bien embarrassés. Jaco Peyper a-t-il, en se laissant piéger dans le jeu des réseaux sociaux, commis un crime de lèse majesté dimanche soir à Oita ? Ce serait faire bien grand cas d'une fin de soirée effectivement arrosée, d'une photo certainement maladroite, mais jamais insultante ou, pire, sujette à remettre en cause son intégrité durant le match de dimanche. Pour l'avoir croisé dans son retour de bringue, beaucoup de supporters français témoigneront de son humeur guillerette, certes, mais aussi de son accessibilité. Parce que Jaco Peyper a effectivement fait la fête avec les supporters, après le match. Les Français, autant que les Gallois. Ce que ne dit pas le cliché. Il a effectivement échangé, partagé et rigolé avec tous ces amoureux du rugby, comme lui. Qu'ils portent un maillot rouge ou bleu.

Alors, on comprend bien l'argument du nécessaire devoir de réserve, auquel il est soumis et qu'il a un temps oublié. On entend que World rugby se saisisse de l'affaire, porté par ses besoins de calme après l'épisode Hagibis, qui a déjà tant impacté son image. Bien sûr, s'amuser du coup de coude de Vahaamahina, et qui fera tant de mal au deuxième ligne français, était certainement malvenu. Faut-il, pour autant, réclamer le sieur Peyper pendu en place publique ? On se pose cette autre question : veut-on demain d'un rugby où les gens ne se voient plus, ne se parlent plus et ne s'amusent plus ? Veut-on de joueurs inaccessibles et évoluant en vase clos ? Des arbitres comme des moines ? Des supporters comme de vulgaires consommateurs ? Voilà tout. Jaco Peyper a fait la fête, dimanche soir, en se mêlant aux supporters.

Pour tout dire, on aurait aimé que les joueurs du match en fassent de même, plutôt que de se cloîtrer dans des soirées privées afin, justement, d'éviter ceux qui avaient tant dépensé pour venir les supporters. La rencontre, le partage sont l'essence même de ce sport. Et les tribunaux qui se jouent sur les réseaux sociaux, aux vindictes toujours plus sévères et amplifiées, vont finir par la tuer au profit d'une image lisse et maîtrisée. Mais tellement ennuyeuse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0