Other Agency

Un jour, un joueur : Alldritt, toutes voiles dehors (4/37)

Un jour, un joueur : Alldritt, toutes voiles dehors (4/37)
Par Rugbyrama

Le 15/08/2019 à 13:00Mis à jour Le 20/08/2019 à 09:32

COUPE DU MONDE 2019 - Un jour, un joueur : à quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l'équipe de France. Ses vingt-six matches disputés cette saison avec La Rochelle l'auront révélé aux yeux du public français, au point d'intégrer le groupe France. Retour sur la carrière du jeune Grégory Alldritt.

2015 : Ses grands débuts avec le FC Auch-Gers

Un essai pour son premier match dans le chef-lieu du Gers, en seulement vingt minutes passées sur la pelouse en 2015. L'année suivante, en Fédérale 1, Auch, fort d'une génération de jeunes joueurs exceptionnelle (Dupont, Jelonch, Bourgarit) s'appuie sur sa pépite à treize reprises. Le gamin de Condom gravit les étapes petit à petit et finit par se faire remarquer par les recruteurs du Stade rochelais où il débarque à l'été 2017.

De l'aveu de Julien Sarraute, actuel coach de Colomiers et directeur du centre de formation auscitain de l'époque : "C'est une tête bien faite. À l'époque je l'avais identifié comme futur capitaine du FCAG." Une tête bien faite, et bien pleine. En effet, "Greg" a suivi une formation d'ingénieur à l'INSA de Toulouse. Greg à tout faire.

18 novembre 2017 : Son premier match de Top 14

Arrivé un peu dans l’anonymat, Greg Alldritt est d’abord nommé capitaine de l’équipe Espoir de La Rochelle avec laquelle il prend ses marques en Charente-Maritime. Il doit attendre le mois de novembre pour disputer ses 52 premières minutes dans l’élite du rugby français, lancé dans le grand bain par Patrice Collazo et Xavier Garbajosa. Il démarre titulaire contre le Castres Olympique à Pierre-Fabre et lance véritablement sa carrière. Son équipe s’incline ce soir-là 31-15, mais l’essentiel est ailleurs pour le gamin d’alors tout juste 21 ans.

1er février 2019 : Première sélection en équipe de France

Derrière, tout s’enchaîne très vite. Il boucle sa première saison en Top 14 avec 10 feuilles de matchs, et explose littéralement lors de sa deuxième année. Toutes compétitions confondues il inscrit la bagatelle de onze essais en vingt-six matches, et reçoit un coup de fil du sélectionneur Jacques Brunel, il va disputer le Tournoi des Six Nations. Il remplace Louis Picamoles à neuf minutes du terme du match d’ouverture contre le Pays de Galles (19-24), et jouera au moins dix minutes de chaque rencontre des Bleus par la suite.

Tournoi des 6 nations 2019 - Grégory Alldritt (France) contre le Pays de Galles

Tournoi des 6 nations 2019 - Grégory Alldritt (France) contre le Pays de GallesIcon Sport

23 février 2019 : Un doublé contre l'Écosse

Comme un signe du destin. Lui, le Franco-écossais (son père Terence est né au Kenya mais a vécu en Écosse) rentre en cours de match contre la patrie de ses ancêtres, et les cloue au pilori. Pour sa troisième sélection, le Rochelais signe un doublé on ne peut plus important, puisque ce dernier a valeur de bonus offensif pour le XV de France. Il s’emmène, dans un premier temps, le ballon avec son pied droit de l’arrière du pack jusque dans l’en-but écossais dans pour inscrire le troisième essai français de la rencontre (75e minute, 20-3).

Puis dans un second temps, alors qu’Ali Price venait de priver les Bleus du bonus offensif en réduisant l’écart à 20-10 (78e), Greg frappe à nouveau. Dans une fin de match brouillonne mais dans laquelle les tricolores torpillent la ligne britannique dans l’espoir d’arracher ce bonus, la lumière vînt une nouvelle fois du Gersois casqué ! À la 88e minute d’une lutte acharnée, il se couche enfin et scelle le score à 27-10. Greg Ô rie au nez des Écossais.

Tournoi des 6 Nations 2019 - Gregory Alldritt inscrit un essai contre l'Ecosse

Tournoi des 6 Nations 2019 - Gregory Alldritt inscrit un essai contre l'EcosseIcon Sport

10 mai 2019 : Finale de Challenge Européen

Fort d’une saison où il a porté le XV Maritime jusqu’en finale du Challenge Européen, le prodige échoue en finale, battu par les expérimentés Clermontois. Son palmarès reste à ce jour vierge, mais on est prêt à prendre le pari qu’il n’en sera pas de même éternellement. Après avoir brillé sur la scène européenne, comme en atteste sa 4ème place au classement des meilleurs plaqueurs en Challenge (81), en marquant dans les matches à enjeu, sauf en finale (un essai en quart et en demi), le trois-quarts aile ou numéro huit a mérité sa place dans le groupe France cette saison.

Le troisième ligne, complet, dispose de véritables capacités ballon en main. Il est d’ailleurs l’un de ceux qui ont parcouru le plus de mètres le cuir en pogne. Des qualités qui ont conduit les dirigeants du Stade rochelais à blinder leur joyau jusqu’en 2023.

La décla'

" Un avenir international, je ne sais pas. Moi, vous savez, on me donne dix ou quinze minutes en fin de match, alors c'est facile, il n'y a pas de gestion à avoir, je n'ai qu'à tout lâcher. Je joue débridé. "

Après son doublé contre l’Écosse, la presse est dithyrambique à son sujet. Le sélectionneur Jacques Brunel affirme même lors de la conférence de presse d’après-match, qu’il lui promet un bel avenir international. La réponse du Rochelais est à son image, modeste et réfléchie.

Fiche technique :

Grégory Alldritt, 22 ans (né le 23/03/1997 à Condom)

Troisième ligne centre / aile, 1,91m – 115 kg

Clubs : RC Auch (2014-2017, 61 matches et 8 essais), Stade Rochelais (depuis 2017, 36 matches et 12 essais)

En équipe de France : 5 sélections et 2 essais, 1 participation au Tournoi des 6 Nations

Palmarès : Finaliste du Challenge européen 2019

Crédit photo de couverture : Inigo Brothers

Samuel CADÈNE

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0