Icon Sport

Et si les Boks devenaient la bête noire des All Blacks ?

Et si les Boks devenaient la bête noire des All Blacks ?
Par Rugbyrama

Le 21/09/2019 à 11:10Mis à jour Le 21/09/2019 à 11:12

COUPE DU MONDE 2019 - Ces dernières années, les Springboks ont montré qu'ils n'avaient plus grand chose à envier aux Blacks, qu'ils affrontent d'emblée à Yokohama. Et si les hommes de Siya Kolisi gâchaient la fête d'emblée aux double champions du monde ?

S'il est une équipe de l'hémisphère sud capable de renverser les All Blacks, cette équipe est celle de Springboks. En effet, les hommes de Rassie Erasmus pourront aborder ce véritable choc de la poule B avec une bonne dose de confiance... Pourquoi ? Parce que ces derniers temps, les Boks se sont montrés plutôt à l'aise face à l'armée noire. Souvenez-vous : il y a à peine plus d'un an, le 15 septembre 2018, les Sud-africains s'imposaient à Wellington dans des conditions exécrables, sur le score de 34 à 32. Plus récemment, le 27 juillet dernier, les coéquipiers de Duane Vermeulen poussaient une fois encore les Néo-zélandais dans leurs derniers retranchements à Wellington et arrachaient un match nul.

Alors pour faire aussi bien voire mieux, le sélectionneur sud-africain Rassie Erasmus ne s'est pas posé de question au moment de composer son XV de départ : À une exception près, il a aligné la même équipe que celle qui avait obtenu le match nul 16-16 en Rugby Championship. Seul le capitaine Siya Kolisi avait été remplacé par Kwagga Smith au poste de troisième ligne aile en raison d'une blessure. Au nom de la stabilité, Erasmus a également reconduit les 23 joueurs qui ont dominé le Japon 41-7 le 6 septembre 2019, à l'occasion du dernier match de préparation de l'Afrique du Sud. Les demis Faf de Klerk et Handre Pollard connaîtront leur douzième association à la charnière. Une continuité remarquable que nos Tricolores ne connaissent encore malheureusement pas...

Kolbe et Marx, les armes fatales

L'ailier Cheslin Kolbe occupe une place de choix dans ce XV de départ. Et une fois encore, on imagine qu'il fut l'un des premiers noms qu'Erasmus coucha sur la feuille de match : sur les cinq essais que le Toulousain a inscrit en test match depuis ses débuts en septembre 2018, pas moins de trois d'eux l'ont été contre les Néo-zélandais. Il avait même contribué à la victoire des siens à Wellington en marquant le premier essai de cette série. L'autre bête noire des Blacks se nomme Malcolm Marx. Comme Kolbe, le talonneur des Lions de Johannesburg est à aise contre eux, puisqu'il a inscrit un essai au cours de deux de ses cinq dernières apparitions face aux All Blacks.

Cette semaine, Cheslin Kolbe a reçu un sacré hommage : celui de son ancien partenaire et légende du rugby à sept sud-africain, Kyle Brown, 420 points marqués sous le maillot des "Blitzboks" : "Je m'attends à des explosions et des éclairs de la part de Cheslin. Sa grande force, c'est de bénéficier d'une excellente technique dans tous les fondamentaux du jeu. Et quand une occasion se présente, il est capable de l'exploiter comme peu de joueurs au monde." La réputation mondiale du Toulousain n'a pas fini de grandir...

Par Simon VALZER, envoyé spécial à Tokyo

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0