Rugbyrama

Entre les lignes #20 - Nouveau record d'audience, les Sud-afs refusent d'évoquer Brighton

Entre les lignes #20 - Nouveau record d'audience, les Sud-afs refusent d'évoquer Brighton

Le 15/10/2019 à 07:19Mis à jour Le 15/10/2019 à 07:20

COUPE DU MONDE 2019 - Chaque jour, nous vous proposons une revue de presse des médias japonais, histoire de vous faire vivre au plus près cet événement majeur de notre sport.

Les semaines passent et les records d'audience tombent. Comme l'on pouvait s'y attendre, le Nikkan Sports annonce ce matin que le record d'audience que le match Japon-Samoa avait établi à 46,1 % de parts de marché a été battu dans les derniers instants du sublime huitième de finale opposant les Brave Blossoms aux Ecossais avec un pic enregistré à 53,7 % de parts de marché dans la région du Kanto où se trouve Tokyo. En audience moyenne tout au long de la rencontre, le record est également battu : 32,8 % contre 39,2 %. Une nette augmentation qui signifie que les Japonais sont de plus en plus nombreux à regarder les matchs dans leur intégralité.

Par ailleurs, l'Asahi Shimbun consacre un article aux Springboks qui, à l'image de leur sélectionneur Rassie Erasmus, n'ont pas eu vraiment envie de revenir sur l'épisode de Brighton en 2015, le jour où les Brave Blossoms avaient remporté une victoire historique : "Si nous avons disputé un match amical face au Japon au début du mois de septembre, c'était justement pour effacer Brighton", a posé le boss des Boks. Son équipe s'était en effet largement imposée 41-7. "On a 1-1 maintenant, les compteurs sont remis à zéro et on s'apprête à un vrai choc pour ce quart de finale. Je garde bien à l'esprit que le match du mois de septembre n'était qu'un match de préparation, il n'y avait aucun enjeu. Les Japonais vont venir avec un nouveau plan. " Erasmus a aussi rendu hommage à un joueur des Brave Blossoms qui, jusqu'ici, n'a pas encore eu l'exposition médiatique qu'il méritait, le demi de mêlée Yutaka Nagare : "Ce numéro neuf est probablement l'éjecteur le plus rapide de toute la Coupe du monde. Personne ne sort le ballon des rucks plus vite que lui et il y est pour beaucoup dans la rapidité du jeu japonais."

Le Mainichi a enfin consacré un article à Michael Leitch, qui a dit en conférence de presse qu'il allait passer quelques coups de fil à ces anciens coéquipiers : "Je vais appeler Richard Kahui, Cory Jane et Stephen Donald pour savoir comment ils s'y sont pris en 2011 pour vaincre les Springboks." D'anciens All Blacks qui ont rejoint Leich aux Toyota Brave Lupus une fois leur carrière internationale terminée. Leitch avait aussi joué avec Kahui et Donald aux Chiefs, en Super Rugby pendant plusieurs années.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0