Midi Olympique

Dès maintenant, la folie Japon...

Dès maintenant, la folie Japon...
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 19/09/2019 à 18:35Mis à jour Le 20/09/2019 à 08:15

COUPE DU MONDE 2019 - Des stades pleins, des feuilletons rugbystiques rassemblant des millions de téléspectateurs et une température qui monte au fil des heures. Au Japon, le rugby pourrait bel et bien connaître une Coupe du monde historique. Place à la fête !

Cette semaine, le premier ministre japonais Shinzo Abe disait que son pays basculerait réellement dans « la folie Coupe du monde » au soir de la cérémonie d'ouverture, prévue vendredi en amont du Japon / Russie, au stade Ajinomo de Tokyo (49 000 places assises). Quelques heures avant que Nigel Owens ne donne le coup d'envoi de cette rencontre, les premiers frémissements sont déjà malgré tout perceptibles dans l'archipel. Depuis quelques semaines, le feuilleton "No Side Game", qui retrace l'histoire du club des Yamaha Jubilo, bat en effet tous les records d'audience à la télévision, rassemblant en moyenne douze millions de téléspectateurs tous les dimanche soirs.

Hé quoi ? Vous imaginez, vous, une série sur le quotidien de l'ASM ou du Stade toulousain réunissant un cinquième de la population française une fois par semaine ? Ce serait dingue, non ? Au-delà de "No Side Game", la folie rugby est également bel et bien palpable dans les villes et les campagnes. A quelques heures du coup d'envoi de la compétition, 96 % des billets mis en vente (plus d'un million, tout de même...) ont trouvé preneurs quand les entraînements ouverts au public rassemblent ici des foules inimaginables : ainsi, les récents galops d'essai des All Blacks, des Gallois et de l'Afrique du Sud ont cette semaine rassemblé 27 000 spectateurs, soit un peu plus que le dernier France / Italie disputé au Stade de France, cet été...

Au sujet de ce Mondial, une seule question s'impose : la sélection japonaise peut-elle entretenir la flamme de son peuple jusqu'au dernier match de poule, voire un peu plus ? Et finalement, a-t-elle une chance de pousser Irlandais, Ecossais ou Samoans dans leurs derniers retranchements ? Aujourd'hui, l'équation reste entière et, à ce sujet, les récentes performances des hommes de Jamie Joseph face à l'Uruguay ou à l'Afrique du Sud ont de quoi laisser perplexes. La première sortie des Nippons, face aux très modestes Russes, donnera un premier élément de réponse. Pour le reste, on est déjà conquis. Que la fête commence !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0