Other Agency

Un jour, un joueur : Penaud, le phénomène (7/37)

Un jour, un joueur : Penaud, le phénomène (7/37)
Par Rugbyrama

Le 18/08/2019 à 12:19Mis à jour Le 18/08/2019 à 12:26

COUPE DU MONDE 2019 - À quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l'équipe de France. Damian Penaud a été l’un des hommes forts de l’ASM. Du haut de ses 22 ans, le joyau français s’apprête à disputer sa première Coupe du monde.

16 avril 2016 : Son premier match de Top 14

Contre Agen ce soir d’avril 2016, Damian Penaud découvre le stade Marcel-Michelin pour le compte de la 21e journée de Top 14. Alors que l’ASM doit faire face au forfait de dernière minute de son centre gallois Jonathan Davies, le poulain d’Aurélien Rougerie prend place dans le XV de départ de Franck Azéma, aux côtés de Rémy Lamerat. Ce soir-là, les Jaunards s’imposent 38-10. Damian Penaud ne rejouera plus de la saison mais sa carrière est lancée.

4 juin 2017 : Champion de France

L’année suivante est celle de la révélation. Penaud joue, et joue bien ! Titularisé à quatorze reprises sur dix-sept feuilles de matches, le centre inscrit sept essais en Top 14, et un en Champions Cup. C’est cette année-là que le rugby français prend conscience que le fils d’Alain Penaud représente l’avenir auvergnat et hexagonal. Flashé à près de 37,2 km/h, ses capacités physiques impressionnent. De plus, ses capacités à éliminer n’importe quel adversaire sur un crochet fulgurant fascinent. Il gagne le championnat de France 2017 à tout juste 20 ans, et tape désormais à la porte de l’équipe de France. Damian Brut.

Damian Penaud et Aurélien Rougerie - Clermont

Damian Penaud et Aurélien Rougerie - ClermontIcon Sport

15 juin 2017 : Première sélection avec les Bleus… et premier essai

Le sélectionneur Guy Novès appelle Damian Penaud pour la tournée d’été des Bleus en Afrique du Sud. Le fiasco français sur les terres de Nelson Mandela (trois revers en autant de rencontres) n’est pas si inutile que cela. Lors du second match contre les Springboks, "Dam" honore sa première titularisation. Et quoi de mieux pour une première qu’un essai (pour l’honneur, à la 71e minute) à Durban ? Servi par Scott Spedding, Penaud effectue un cadrage débordement qui envoie trois sud-africains en quête d’une nouvelle paire de reins, raffûte le dernier défenseur et aplatit un splendide essai. Cette réalisation laissera sans doute un goût amer à bon nombre d’amateurs d’ovalie au vu du score final (défaite 37-15), mais à n’en pas douter, elle restera tout de même un excellent souvenir dans l’esprit du centre Clermontois. Damian à moitié Penaud.

14 avril 2019 : Un triplé face au leader toulousain

47-44, tout le monde s’en souvient. Un match de dingue dans un Stadium chauffé à blanc. En cette fin d’après-midi d’avril, un homme avait pourtant envie de climatiser l’antre habituellement réservé au Toulouse Football Club. En inscrivant ses six, sept et huitièmes essais de la saison, le numéro 14 a marqué un peu plus les esprits. Bien servi par Tuicuvu à la 37e minute, il marque en coin et permet à l’ASM de passer devant les locaux (13-14). Mis en orbite par Peter Betham sur son deuxième essai, il ramène ses partenaires à 33-30 à la 63e minute d’un match totalement débridé.

Enfin, deux minutes plus tard, il sent la passe de Dupont et intercepte l’ouvreur toulousain pour enchaîner avec une course de plus de 70 mètres conclue entre les perches. À ce moment-là du match, Clermont mène 37-33 et vient provisoirement de renverser le match. Après un triplé contre Northampton en Challenge Européen, c’est donc sur le terrain du premier du championnat que Damian Penaud vient inscrire un second triplé consécutif. Master class.

26 juillet 2019 : Meilleur ailier droit de la saison

Son repositionnement du centre à l’aile a été l’une des meilleures décisions qu’il ait prises. En demandant cette faveur à son coach après la tournée des Barbarians français en Nouvelle-Zélande, il s’est autorisé à débrider son talent. Moins astreint aux tâches défensives, secteur dans lequel il doit encore s’aguerrir, "J’ai encore un peu de travail à faire sur les couvertures et les replacements, mais ça commence à bien venir. De plus en plus, j’arrive à trouver des automatismes au poste d’ailier."

Son passage sur l’aile lui a, en effet, permis d’enchanter cette année 2019. Finalement auteur de quatorze essais en vingt-deux titularisations, le natif de Brive a fait également preuve d’une extraordinaire capacité d’endurance. Cette année, il a disputé en tout 2075 minutes sur le pré (en comptant ses matches internationaux), soit environ 35 heures, hallucinant ! De l’endurance, oui, de la vitesse aussi. Son essai de 100 mètres face à Montpellier en atteste, il ne vaut mieux pas le lâcher d’une semelle. C’est d’ailleurs ce qu’à parfaitement compris le président de l’ASM, Éric de Cromières, en prolongeant son joyau jusqu’en 2023.

La décla'

" Je pense que dans le contenu, ce qu’on a produit aujourd’hui n’est pas à la hauteur du niveau international et il va falloir qu’on travaille fort pour acquérir une certaine certitude avant d’aller au Mondial"

Après avoir sauvé la France d’un essai tout fait de Marco Zanon, et inscrit lui-même un essai au Stadio Olimpico pour la seconde et dernière victoire tricolore du Tournoi, Damian analyse lucidement, et non sans une certaine amertume, le contenu d’un match qui aurait bien pu échapper aux Bleus.

Fiche technique :

Damian Penaud, 22 ans (né le 25/09/1996 à Brive-la-Gaillarde)

Centre - Ailier, 1,92m – 94 kg

Clubs : ASM Clermont Auvergne (depuis 2015, 63 matches, 26 essais)

En équipe de France : 11 sélections, 3 essais

Palmarès : Champion de France 2017 avec l'ASM Clermont Auvergne ; Vainqueur du Challenge Européen en 2019 avec L'ASM Clermont Auvergne.

Crédit photo de couverture : Inigo Brothers

Par Samuel CADÈNE

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0