Icon Sport

Brunel : "Ça ne me fait pas rire de renvoyer Ramos"

Brunel : "Ça ne me fait pas rire de renvoyer Ramos"

Le 13/10/2019 à 12:10Mis à jour Le 13/10/2019 à 12:46

Coupe du monde 2019 - Après trois jours de silence médiatique, seul le sélectionneur Jacques Brunel s’est présenté devant la presse ce dimanche.

Avant de répondre aux questions des journalistes présents, il a tenu à revenir sur la polémique naissante autour du cas de Thomas Ramos, l'arrière international renvoyé dans son club en raison d'une entorse de la cheville. "Avant de passer aux questions, je voudrais parler d’un cas particulier, celui de Thomas Ramos, afin d’éclaircir tout ce qui a été dit, a dit le patron des Bleus. Un diagnostic à partir d’une IRM, la même qu’à Toulouse, a conclu à une indisponibilité évaluée à une dizaine de jours. Nous, nous avions alors deux matchs à jouer, contre les Tonga puis l’Angleterre, sans connaître le résultat de celui des Anglais contre l’Argentine.

"Voilà le contexte, sachant que nous avions besoin d’avoir deux arrières à 100% disponibl, a-t-il poursuivi. On ne pouvait pas se permettre d’avoir des incertitudes. C’est un contexte complètement différent d’un club. On ne peut pas attendre la veille du match pour savoir s’il peut jouer ou pas. J’avais donc le rôle de faire le choix de changer le joueur ou pas. Ça ne me fait pas rire de renvoyer Thomas Ramos, l’un des trois meilleurs buteurs français. Mais j’assume cette décision. Je pense que c’était la meilleure pour notre équipe."

Top 14 - Thomas Ramos (Toulouse) contre Castres

Top 14 - Thomas Ramos (Toulouse) contre CastresIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0